Commentaire composé la chanson du mal aimé complet

Pages: 6 (1463 mots) Publié le: 25 février 2011
La chanson du mal-aimé est un poème extrait du recueil « Alcools » publié par Apollinaire en 1913. Son titre est un néologisme (mal-aimé, bien-aimé). Il indique d’emblée que le poème exprimera la souffrance et le malheur.
Dans un style lyrique « La chanson », Apollinaire fait le récit triste et douloureux de ses amours avec Annie Playden, rencontrée en Rhénanie.
Ce poème est très long puisqu’ilcompte cinquante quintiles. Les cinq derniers sont l’objet de notre étude. Ils marquent une rupture avec les précédents car Apollinaire réussit à dépasser son désarroi et revit grâce à la poésie.
Nous étudierons comment le poète place son récit dans un cadre urbain et y exprime ses sentiments et ses états d’âme. Puis, nous montrerons comment il réussit à dépasser sa douleur et à revivre enutilisant la poésie.

Dès le début, Apollinaire plante le décor en donnant des indicateurs de temps et de lieu : « juin »,  «  Paris ». L’atmosphère est suggérée « un soleil » de plomb qui « brûle », une chaleur accablante « ardente ». Le mal-aimé est présent (emploi de la première personne du singulier « j’erre » et des pronoms personnels «  mes doigts ». La métaphore du  « soleil, ardentelyre » qui « brûle » les doigts du poète montre un cadre lumineux. Pourtant, l’âme du poète est triste et grise. Il erre à « travers mon beau Paris » l’âme en peine. Sa douleur persiste ; elle est si forte qu’elle lui fait presque perdre la raison « triste et mélodieux délire ». Il semble même avoir envisagé de se suicider mais il n’a pas «  le cœur d’y mourir ».
La solitude du mal-aimé est encoreplus insupportable les dimanches. Ces jours là sont des jours de congés ; les gens se retrouvent et s’amusent. Pour les célibataires, ces journées sont difficiles à vivre et elles paraissent interminables.  « Les dimanches s’y éternisent » .Apollinaire associe son ennui et sa tristesse aux orgues de barbarie « qui sanglotent dans les cours grises » ; à l’époque, les joueurs d’orgues de barbariedéplaçaient leurs instruments de places en places, de rues en rues pour gagner leur vie. Cette musique mécanique, lancinante et grinçante s’accorde bien avec les états d’âme du poète. Les orgues, personnifiées « sanglotent » et même les fleurs des balcons « penchent » accablées par le chagrin, comme le mal-aimé. La comparaison avec la tour de Pise est amusante : le poète semble se moquer de lui-même.Le soir, Paris s’anime et Apollinaire utilise de nombreuses images pour décrire un décor urbain plein d’animation. Pour cela, il choisit le champ lexical de la lumière et de la chaleur « flambant »  « électricité » « feux ». Depuis le début de l’extrait, le champ lexical de la musique est aussi présent : de la lyre et du mélodieux délire on est passé à une tonalité plus grinçante et lancinante ;dans la troisième strophe la musique anime la ville. L’agitation règne dans Paris le soir ; Apollinaire nous emmène dans un univers à la fois réaliste et délirant. Les tramways y portent des « feux verts sur l’échine » et sont « flambant d’électricité » comme des bêtes fantastiques. Personnifiés, ils sont « ivres de gin ». De ce fait, ils ne circulent plus de manière rectiligne. Dans l’universsurréaliste d’Apollinaire, ils « musiquent au long des portées de rails leur folie de machines » Apollinaire imagine que la perche électrifiée, accrochée sur le toit des tramways est en fait une croche de musique. Les tramways divaguent sur les portées de musique. Sans doute un peu comme le poète, perdu et confus.
L’agitation est partout dehors et dedans. A l’intérieur des cafés  « gonflés defumée », l’atmosphère est embrumée. On imagine qu’il y a beaucoup de monde mais on n’aperçoit pas les consommateurs, noyés dans la fumée et le bruit. On a même du mal à reconnaître les garçons de café car de leur tenue et de leur tablier blanc il ne reste plus qu’ « un pagne ». La musique, elle est toujours là. Mais cette fois c’est celle des tziganes, groupes hongrois très à la mode. Très...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire de la chanson du mal aimé de guillaume apollinaire
  • Commentaire du poème la "chanson du mal aimé" d'apollinaire.
  • Fin de la chanson du mal aimé
  • La chanson du mal-aimé
  • La chanson du mal aimé, apollinaire
  • Fiche-la chanson du mal aimé
  • la chanson de mal aimé
  • la chanson du mal aimé

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !