Commentaire composé : le villageois et le serpent de la fontaine

Pages: 5 (1176 mots) Publié le: 24 mai 2011
Le villageois et le serpent – Les Fables – La Fontaine – 1668/94
Accroche thématique (fabulistes célèbres) – présentation texte et auteur – Proposition plan
D’Esope à Anouilh, en passant par Phèdre ou Florian (XVIIIème), les fables ont connu un succès qui ne se dément pas. Sans doute parce que ce genre considéré parfois comme mineur, touche tous les publics, de sept à soixante-dix sept anscomme on le disait des œuvres de Hergé. Parmi ces fabulistes, La Fontaine est incontestablement le plus prolifique (12 livres de fables) et le plus connu. Chaque français peut au moins réciter une ou deux de ses œuvres. L’une d’elle « Le Villageois et le Serpent », constitue un archétype du genre par sa construction rigoureuse et l’opposition , constituée par les deux protagonistes, y estadmirablement servie par l’art de celui que l’on surnommera « le bonhomme ».

I La Fable
II Les personnages

I La Fable

La fable – court récit – étapes du récit – dialogue - morales
Il s’agit en effet, après une rapide référence à son inspirateur antique « Esope » ( grec VIIe VIe s av JC), d’un court récit. Il suffit de 28 vers à La Fontaine pour narrer un petit drame dans lequel il faitalterner octosyllabes et alexandrins afin de donner plus de légèreté au rythme. Le scénario est bien structuré : une situation initiale pose le décor : « Un jour d’hiver – sur la neige » et présente les personnages : « un Manant – un serpent ». Ce dernier est en danger de mort : « Transi, gelé, perclus, immobile rendu, N’ayant pas à vivre un quart d’heure ».
L’élément modificateur de cettesituation est la décision du Manant de prendre l’animal chez lui afin de le rendre à la vie : « Le Villageois le prend […] l’étend le long du foyer […] le ressuscite ».
L’élément perturbateur est constitué par la réaction agressive du serpent qui « tâche à faire un saut/ Contre son bienfaiteur »
La résolution est alors logique : l’homme « vous prend sa cognée, il vous tranche la bête »
Commesouvent dans les fables, un dialogue vient animer le récit. Il s’agit d’ailleurs plutôt ici d’un monologue au style direct, de l’homme outré par l’attitude agressive et le manque de reconnaissance de l’animal : « Ingrat […] voilà donc mon salaire ? Tu mourras. »
Enfin une double morale vient clôturer le texte. Elle est explicite, constituée d’un quatrain aux rimes embrassées : « Il est bon d’êtrecharitable/; Mais envers qui ? c’est là le point./ Quant aux ingrats, il n’en est point /Qui ne meure enfin misérable. » La première leçon évoque un précepte religieux : « charité doit être bien ordonnée », elle est constituée d’une maxime et d’une question rhétorique qui demande au lecteur de trouver la réponse (évidente cependant !). La deuxième leçon est constituée d’une double négation quiaffirme que l’ingratitude est toujours punie.

II Les personnages

Le Manant – deux aspects de son caractère – la générosité – l’impulsivité
Le serpent – description – réactions – mort
Pour illustrer cette morale, le récit met en scène deux personnages antithétiques. Le premier est un villageois, qualifié de « Manant » par La Fontaine. La majuscule le valorise, de même que sa situation à larime du premier octosyllabe. Son portrait est rapidement brossé grâce à une comparaison qui établit une égalité entre sa générosité et son manque de réflexion : « Charitable autant que peu sage » Cette dichotomie dans le caractère de l’homme sera confirmée ensuite par ses actes. Un rythme ternaire, doublé d’une asyndète relate la bonne action du villageois , mais révèle aussi sa précipitation : «Il l’étend le long du foyer, Le réchauffe, le ressuscite ». Notons que le dernier verbe, hyperbolique (puisque le serpent n’était pas vraiment mort) associe l’action du manant à un miracle. Un autre rythme ternaire définira l’homme comme « bienfaiteur – sauveur – père ». Encore une fois, le dernier terme est hyperbolique car tout en rappelant que le serpent doit à la vie à cet homme, il suggère...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le villageois et le serpent, commentaire composé
  • La fontaine. le villageois et le serpent
  • Le villageois et le serpent commentaire
  • Commentaire composé jean de la fontaine
  • Commentaire composé sur la fontaine
  • Le villageois et le serpent
  • Le villageois et le serpent
  • le villageois et le serpent

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !