Commentaire composé sur le chef d’œuvre inconnu de balzac, p.40 « le vieux frenhofer… » à « … les brosses à la main. »

Pages: 8 (1779 mots) Publié le: 6 janvier 2011
Balzac, célèbre écrivain du XIXe siècle, publie en 1831 Le Chef d’œuvre inconnu, une nouvelle s’inscrivant dans une trilogie sur les arts regroupée dans les Etudes Philosophiques de La Comédie Humaine. Cette nouvelle, que l’on peut comparer à un roman d’apprentissage sur Nicolas Poussin, jeune artiste, entraîne le lecteur dans des réflexions sur l’art et le statut d’artiste. L’extrait que nousallons étudier se situe au milieu du récit, alors que N. Poussin et F. Porbus sont chez Frenhofer. Pendant que celui-ci est perdu dans ses pensées, Poussin interroge Porbus sur le mystère de La Belle Noiseuse, le chef d’œuvre du vieil artiste, sur lequel il travaille et qu’il cache depuis des années. Porbus, dans son discours, dresse donc en quelques sorte un portrait de Frenhofer, ainsi que celuide son maître, le grand Mabuse, puis une réflexion sur l’art. Nous pouvons donc nous interroger, dans un premier temps, sur la figure de l’artiste dans cet extrait. Puis, nous remarquerons des réflexions sur l’art. Enfin, dans un dernier temps, nous analyserons les paradoxes dans le style balzacien.

Dans un premier temps, nous pouvons observer la figure de l’artiste dans cet extrait. En effet,nous pouvons tout d’abord remarquer que Balzac représente les deux artistes, Mabuse et Frenhofer, comme deux stéréotypes de la profession. Ainsi, Balzac utilise le terme de « vieil ivrogne » à la ligne 13 pour parler de Mabuse, puis il relate une anecdote où celui-ci « ayant vendu et bu le damas à fleur avec lequel il devait s’habiller à l’entrée de Charles Quint, il accompagna son maître avec unvêtement de papier peint en damas. » à la ligne 8. L’artiste est souvent associé à l‘alcoolique, car la boisson permettrait l’inspiration, dans la peinture, comme l’artiste Maurice Utrillo, peintre du XX e siècle, ou encore de nombreux écrivains, tels Paul Verlaine, Charles Baudelaire ou encore Edgar Allan Poe. De plus, F. Porbus nomme Frenhofer « vieux Frenhofer » à la ligne 1 et Mabuse « vieilivrogne » à la ligne 13, ce qui montre le décalage entre les deux générations. En effet, un écart existe, notamment par rapport à leur vision de la peinture, car si Poussin et Porbus sont adeptes de la peinture mimétique, Frenhofer et Mabuse sont, quand à eux, partisans de la peinture poétique. Autrement dit, ils tendent à introduire de la poésie dans la peinture, ce qui serait intégrer de lalittérature dans la peinture, alors que ces arts sont considérés comme deux arts distincts à l’époque.
Ensuite, nous pouvons analyser la relation entre Mabuse et Frenhofer, deux artistes incontestables, comme le souligne Balzac à la ligne 14: « Frenhofer est un homme passionné pour notre art, qui voit plus haut et plus loin que les autres peintres ». En effet, la relation entre les deux artistessemble teintée de mystère, car « Le vieux Frenhofer est le seul élève que Mabuse ait voulu faire » comme nous pouvons le voir à la ligne 1. De plus, une relation énigmatique s’est instauré entre eux. Ainsi, Frenhofer est devenu le « protecteur du vieil ivrogne » (ligne 13), ou encore comme l’annonce Balzac à la ligne 4: « Devenu son ami, son sauveur, son père, Frenhofer a sacrifié la plus grande partiede ses trésors à satisfaire les passions de Mabuse ». Cette gradation nous montre l’évolution de leur relation, ainsi que le dévouement de Frenhofer envers son maître. Cette « amitié » rappelle la relation entre Lucien de Rubempré et Vautrin dans Illusions perdues où Vautrin devient en quelque sorte le maître de Lucien.

Dans un second temps, nous pouvons remarquer une réflexion sur l’artdans cet extrait. En effet, nous pouvons tout d’abord observer le rapport entre l’artiste et son travail. Ainsi, le propre de l’artiste est d’avoir des doutes par rapport à son œuvre, comme l’illustre Balzac à la ligne 19: « Dans ses moments de désespoir, il [Frenhofer] prétend que le dessin n’existe pas et qu’on ne peut rendre avec des traits que des figures géométriques ». Le critique Georges...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire du portrait de Frenhofer, Chef d'oeuvre inconnu, Balzac
  • TEXTE A
  • Commentaire le chef d'oeuvre inconnu balzac
  • Commentaire de : balzac, le chef-d’œuvre inconnu
  • Commentaire du Chef d'oeuvre inconnu de Balzac
  • Commentaire composé chef d'oeuvre inconnu
  • Commentaire composé sur le chef-d’œuvre inconnu
  • Petit commentaire Le chef d'oeuvre inconnu Balzac

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !