Commentaire composé sur un passage du chapitre ix de l'oeuvre de zola

Pages: 5 (1136 mots) Publié le: 29 avril 2013
Commentaire composé sur un passage du chapitre IX de L’œuvre de Zola

Intro : Nous allons commenter un passage de L’OEuvre de Zola. Ce roman nous conte l’histoire de Claude, un artiste raté qui s’obstine à peindre la réalité et des femmes nues. Il appartient au mouvement naturaliste et se déroule sous le Second Empire et les premières décennies de la IIIe république. Zola se désigne commeétant le chef de file du naturalisme. Il s’obstine, comme son personnage, Claude, à décrire la réalité. Celui-ci a une volonté de peindre « sur nature ».Pour cela, l’auteur utilise beaucoup de descriptions. Le passage que nous allons commenter se situe à la fin du chapitre IX, et raconte la réaction de Sandoz, un ami écrivain de Claude, face à l’œuvre du personnage. Celle-ci représente la ville deParis. Le texte est narratif et descriptif et est écrit en prose. L’utilisation de ce type de texte permet au lecteur de se plonger dans le récit. Lorsque Sandoz critique le tableau, nous observons un registre ironique. Cependant, le texte de Zola est en grande partie dramatique. Ces différents éléments nous permettent de voir que l’histoire est réaliste. Le développement de ce texte se déroulera endeux axes, le premier montrera que l’œuvre est ratée et le second que Zola condamne l’artiste qui se laisse emporter par l’imagination.



Zola montre que l’œuvre est ratée de différentes manières. D’abord, on peut lire que les personnes ont un regard péjoratif sur l’œuvre. En effet, Sandoz ne comprend pas que l’œuvre soit finie : « Sandoz, glacé, se tut, pour ne pas augmenter son inquiétude ».Nous pouvons observer, ici, une juxtaposition. Ce procédé nous montre que l’ami de Claude est glacé, qu’il ressent un frisson. L’épouse du peintre, elle, est complètement indifférente au tableau : « tandis que Christine, à côté du lit, ne regardait rien, ne semblait penser à rien, dans la désolation continue de son cœur. ». Dans cette phrase, la négation ne…rien souligne que l’œuvre ne vaut rien.Zola, quant à lui, pense que les femmes n’ont pas lieu d’être dans l’œuvre et qu’elles la gâchent : « Seulement, la barque des femmes (…) fausseté étrange et déconcertante, au milieu des réalités voisines ». Nous pouvons remarquer que le mot « fausseté » est employé car la femme nue n’est pas un élément réaliste. Le mot « étrange », lui, est utilisé dans le sens « irréelle, étrangère » pourmontrer que l’œuvre est anormale. De plus, on peut remarquer que toutes les œuvres de Claude ont été gâchées par une femme nue. Zola veut également nous expliquer que l’œuvre n’est pas achevée. C’est pourquoi il écrit la phrase exclamative : « Comment, fini ! ». Cette réplique montre la surprise et la virgule coupe la parole. Nous observons Sandoz qui est sidéré, il pense que ce n’est pas possible. «Sandoz, silencieux, se désespérait, en face de cet avortement superbe. » : dans cette phrase, on peut lire une expression frappante « avortement superbe ». Celle-ci nous donne une image de l’œuvre qui est comparée à un enfant « non fini ». Il s’agit là d’une figure de style appelée oxymore qui consiste à allier dans une même expression deux termes qui semblent contradictoires. Le sens latin du motavortere signifie prendre quelque chose dessous et le sortir, le brasser, le détruire. On voit ici un bouleversement total et brutal. Enfin, l’idée que le tableau de Claude n’est pas terminé est exprimée dans cette citation « Seulement, la barque des femmes, au milieu, trouait le tableau d’un flamboiement de chairs qui n’étaient pas à leur place ». L’emploi du mot « trouait » illustre le fait quela femme n’est pas à sa place, qu’elle « casse » le tableau, que sa présence « fausse » la toile et la rend irréelle.


Zola condamne l’artiste qui se laisse emporter par l’imagination. D’abord, Claude Lantier introduit des femmes nues dans ses toiles, il sort donc de l’idée de naturalisme et gâche ses tableaux. En effet, Sandoz, l’ami écrivain de Claude, parle de l’œuvre avec ironie : «...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Zola, l'oeuvre ; chapitre ix
  • Commentaire composé sur l'oeuvre, de zola
  • Emile zola, l'oeuvre, ix
  • Commentaire de l'oeuvre, emile zola, chapitre 8, 1885
  • L'assommoir Zola Chapitre 10 Commentaire composé
  • Commentaire composé sur le chapitre vi de l'assommoir d'emile zola
  • Commentaire composé sur extrai du premier chapitre de nana zola
  • Commentaire composé sur l'assomoir de zola chapitre 2

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !