Commentaire de petite disgression de voltaire

1403 mots 6 pages
Petite digression (1766) Voltaire

A. Situation du texte

Publie en 1766, ce conte se situe a l'époque ou, installe a Fernel, Voltaire mène son combat contre obscurantisme dans de multiples directions. C'est par exemple l'année ou éclate F affaire du chevalier de La Barre. Définitivement méfiant a l'égard de toutes les formes de dogmatisme, sceptique sur les chances d'une amélioration de l'humanité, et sur sa capacité à étendre démesurément les champs de ses connaissances, il lutte pour la tolérance et la lucidité, comme en témoigne ce conte très bref, et en forme d'apologue philosophique. Lexique
-» Fernel : Chef-lieu de canton de l'Ain. Voltaire y résida de 1759 à 1778. -> Chef-lieu : En France, centre d'une division administrative (Chef-lieu de département = préfecture).
—» Canton : En France, subdivision territoriale d'un arrondissement. -» Obscurantisme : Opinion, doctrine des ennemis des «lumières », de ceux qui s'opposent a la diffusion, a la vulgarisation de 1'instruction et de la culture dans les masses populaires.
-> Dogmatisme : Caractère des croyances (religieuses, philosophiques) qui s'appuient sur des dogmes (= articles de foi, vérités fondamentales, opinions indiscutables, lois, doctrines).
-» Affaire La Barre (1765-1766) : Affaire judiciaire dont la victime fut le chevalier de La Barre, gentilhomme français. Accuse d'impiété (il aurait mutile un crucifix et ne se serait pas découvert au passage d'une procession religieuse), il fut décapite. Voltaire réclama sa réhabilitation, décrétée en 1793.

B. Problématique

En quoi l'ignorance est-elle la source de l'intolérance et de la tyrannie ?

C. Plan de la lecture analytique

On peut étudier ce texte selon trois axes de lecture :
1°) La structure du récit
2°) La logique du désaccord
3°) Une dimension politique

D. Développement des axes de lecture

1°) La structure du récit

Le conte présente trois parties bien distinctes. Dans la première, formée par le premier paragraphe, les

en relation

  • Commentaire de petite disgression de voltaire
    1319 mots | 6 pages