Commentaire de texte gargantua

2600 mots 11 pages
François RABELAIS est né en 1483 et meurt en 1553. Il était médecin, écrivain et moine à l’époque de la Renaissance et fut renvoyé de son ordre puis censuré par les théologiens de la Sorbonne, à cause de l’écriture de Pantagruel et Gargantua. Ce dernier lui valu le fait d’être considéré comme un philosophe ivre qui n’a écrit que dans le temps de son ivresse, mais depuis le 19e siècle il est indubitablement reconnu comme auteur. Rabelais est-il vraiment un philosophe ivre ou bien y a t’il dans ses œuvres des passages qui lui ont valu un certain sérieux ? Nous allons tout d’abord nous intéresser aux propos comiques qui ressemblent souvent à des paroles d’ivrogne, puis nous étudierons ce qui se cache derrière de tels écrits et enfin nous verrons que la critique se fait par le comique, l’opposition et la démesure pour dénoncer des faits contemporains.

Selon la citation, Rabelais ne peut être lu que pas certaines personnes ayant un goût bizarre pour la lecture. Ces personnes peuvent se venter de comprendre l’esprit comique de Rabelais en riant de quelques-unes des plaisanteries mais méprisent tout de même le livre et l’auteur lui-même. D’ailleurs, l’auteur précise dans son prologue, ceux à qui il s’adresse particulièrement : « Buveurs très illustres ». D’après Voltaire, Rabelais a misérablement utilisé son grand esprit. Il dit de lui que c’est un « Philosophe ivre qui n’a écrit que dans le temps de son ivresse ». On peut se référer au passage de la naissance de Gargantua qui fut porté onze mois dans le ventre de sa mère et qui naquit par l’oreille de Gargamelle : « grimpant par le diaphragme jusqu’au dessus des épaules, […], prit le chemin de gauche et sortit par l’oreille ». Rabelais poursuit l’anecdote avec les premiers mots que poussa le nouveau né. « Il ne cria pas comme les autres enfants : « mi! mi! mi! », mais il criait à pleine voix : « A boire ! à boire ! à boire ! ». Voilà bien des paroles qu’un ivrogne prononce très souvent. En effet ces

en relation

  • Commentaire de texte - naissance de gargantua
    1361 mots | 6 pages
  • Commentaire de texte sur le chapitre 23 de gargantua
    616 mots | 3 pages
  • Gargantua, chap xlviii et abbaye de théleme commentaire de texte
    1000 mots | 4 pages
  • Commentaire de texte sur l'abbaye de thélème rabelais 1534 gargantua
    910 mots | 4 pages
  • françois rabelet
    1152 mots | 5 pages
  • Commentaire litteraire de gargantua chapitre 23
    1520 mots | 7 pages
  • Gargantua, RABELAIS chapitre 23
    1953 mots | 8 pages
  • Gargantua
    291 mots | 2 pages
  • Etude de Gargantua
    1133 mots | 5 pages
  • Sous l'orage
    2757 mots | 12 pages