Commentaire de texte : Les Contemplations, « Demain, dès l'aube... » Victor Hugo.

Pages: 5 (1083 mots) Publié le: 13 mars 2014
« Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne... » n'est pas nommé. Il est le quatorzième poème du troisième livre, Pauca Meae, des Contemplations de Victor Hugo. Pauca Meae est dédié à Léopoldine, la fille de Victor Hugo. L'ensemble des poèmes décrivent les nombreuses émotions du père vis à vis de la mort de sa fille.
Dans « Demain, dès l'aube... » est composé la veille du quatrièmeanniversaire de la mort de Léopoldine. Victor Hugo écrit ces trois quatrains simples et harmonieux, les deux premiers ne laissant en rien présager la fin tragique. Par la magie des paysages qu'il nous décrit, des rythmes et par le charme du langage poétique, ce voyage vers cette tombe qui est un voyage vers le souvenir et vers la mort prend la forme d'un poème d'amour, d'une célébration.Léopoldine vivra éternellement à l'aide de quelques fleurs. Victor Hugo illustre, ici, le pouvoir de la poésie : immortaliser ce qui est mortel.


La structure du poème souligne une progression dans le temps et l'espace. C'est un itinéraire, un voyage, mené avec une détermination sans faille.
Le premier quatrain débute par un départ imminent créé par les trois notations de temps au vers 1. C'est ungroupe ternaire dans un rythme 2/2/8 « demain » (2) « dès l'aube » (2) « je partirais à l'heure où blanchit la campagne » (8). Le voyage commencera « dès l'aube » et se terminera à « l'or du soir qui tombe » (v.9). Il occupe donc toute une journée, sans interruption, à travers des paysages variés.
La progression dans l'espace est exprimée par une série de compléments de lieu qui soulignent lepassage d'un lieu à un autre et la succession de différents paysages. Il va « par la forêt (…) par la montagne » (v.3). Ce n'est que dans la troisième strophe que l'on a un changement de paysage, il devient maritime : « les voiles » et « Harfleur » le font comprendre. Le point d'aboutissement est la sépulture de ce « tu » à qui s'adresse le narrateur.
La destination est exprimée par l'emploi deverbes de mouvement tel que : « je partirai » « j'irai » « je marcherai » « j'arriverai » respectivement aux vers 2, 3, 5 et 11. Leur ordre marque le départ et l'arrivée. Il y a, ici, une certaine façon de se déplacer. La détermination est soulignée par l'emploi répété du futur à l'indicatif. Il n'y a aucune hésitation dans les mots du narrateur. Ces verbes ponctuent le texte et soulignent unevolonté que rien ne saurait ébranler. C'est précisément cette détermination et la manière de voyager qui font apparaître ce voyage, non plus comme un simple déplacement, mais bien comme un itinéraire sentimental.


L'insistance à vouloir partir s'explique par le chagrin d'une séparation. Elle est soulignée par la répétition des compléments de temps du vers 1 et l'emploi constant du futur indicatifpour les verbes de mouvement. L'indifférence à tout ce qui n'est pas la pensée de la bien-aimée, de ce « tu » à qui parle le narrateur, met en relief la profondeur d'une relation sentimentale qui justifie ce genre de voyage.
La relation qu'entretienne ce « je » et ce « tu » est très affectueuse : « je sais que tu m'attends » (v. 2) « je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps » (v. 4). Lepremier quatrain est une alternance entre ce « je » et ce « tu ». Il y a la certitude d'un rendez-vous presque amoureux, celle de l'incapacité d'accepter une situation douloureuse. Le rythme régulier en 3/3/3/3 du vers 4 donne à cette fin de strophe la musicalité d'une incantation obsessionnelle, d'un chant lyrique : « je ne puis » (3) « demeurer » (3) « loin de toi » (3) « plus longtemps » (3).
Lenarrateur est totalement indifférent à son voyage. L'environnement ne l'attire pas. La description des paysages reste évasive. Il y a une forêt, une montage, l'environnement du dernier quatrain reste aussi évasif, il y a « les voiles » qui nous donne une distinction maritime. Le phénomène d'imprécision est souligné par les négations : « sans rien voir », « sans entendre » (v. 6). Il se prive...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire de texte sur "demain dès l'aube" de victor hugo
  • Commentaire de texte
  • Victor hugo, « demain dés l’aube (…) » (les contemplations)
  • Commentaire demain dès l'aube
  • Commentaire de demain dès l'aube de victor hugo
  • Commentaire "demain dès l'aube..."
  • "Demain, dès l'aube" de victor hugo : commentaire
  • Explication de texte : Demain dès l'aube

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !