Commentaire de texte sur "le chêne et le roseau" de jean de la fontaine

1435 mots 6 pages
Présentation de l’auteur

Jean de La Fontaine (1621-1695) est une figure indissociable du classicisme (période correspondant au xviie siècle) et de la littérature française en général. L’époque classique est marquée notamment par le mécénat de Louis XIV, dit le « Roi-Soleil », qui finance et protège plusieurs écrivains notoires, dont Molière, Jean Racine et Nicolas Boileau. Ce mécénat favorise le développement de la littérature, ou du moins en assure la valorisation, mais il oblige en revanche les écrivains protégés à demeurer prudents. Les auteurs invités à la cour de Louis XIV, en effet, doivent se soumettre à plusieurs conventions parfois contraignantes. Surtout, ils doivent éviter de critiquer le pouvoir royal... Contrairement à ses contemporains, Jean de La Fontaine a écrit une partie importante de son œuvre en marge de la cour, étant protégé non pas par Louis XIV, mais par Nicolas Fouquet. Bien qu’il ait fréquenté des salons littéraires associés au pouvoir, La Fontaine a ainsi conservé une indépendance d’esprit qui lui a permis de critiquer, avec subtilité et intelligence, l’absolutisme du « Roi-Soleil ».

À l’instar de plusieurs des écrivains classiques, La Fontaine voue une admiration sans borne aux auteurs grecs. Lors de la querelle entre les « Anciens » et les « Modernes », un débat intellectuel qui marquera l’époque classique, La Fontaine se range du côté des « Anciens », ceux qui admirent les auteurs grecs et latins. C’est d’ailleurs un auteur grec, Ésope, qui inspire l’écriture de plusieurs de ses fables, un genre littéraire qui appartient au domaine de la poésie, mais qu’on reconnaît surtout par son style narratif : les fables, contrairement aux ballades ou aux sonnets, racontent souvent une petite histoire. Les fables de La Fontaine, par ailleurs, sont caractérisées par la présence d’animaux et de végétaux, qui s’expriment par la parole. Enfin, il importe de mentionner que La Fontaine appartient à une branche du classicisme que l’on nomme les «

en relation

  • Francais Le chene et le roseau
    1417 mots | 6 pages
  • Jean anouilh
    1857 mots | 8 pages
  • Commentaire composé sur le chêne et le roseau de la fontaine.
    1720 mots | 7 pages
  • bac 2014
    612 mots | 3 pages
  • Le chêne et le roseau anouilh + la fontaine
    1393 mots | 6 pages
  • Commentaire le chêne et le roseau jean anouilh
    1412 mots | 6 pages
  • Le chene et le roseau
    841 mots | 4 pages
  • Le chene et le roseau
    1339 mots | 6 pages
  • La fontaine
    2115 mots | 9 pages
  • Poesie
    2391 mots | 10 pages