Commentaire descartes cinquieme méditation métaphysique at 55-56

Pages: 15 (3536 mots) Publié le: 18 avril 2011
|
Commentaire : Les méditations métaphysiques – Descartes
Cinquième méditation : "Et, quoique, pour bien concevoir cette vérité" -"tout ce qui se présente à mon esprit avec évidence est absolument véritable" [AT 55-56]

Dans la cinquième méditation métaphysique, Descartes aborde d’une nouvelle manière la preuve de l’existence de Dieu : alors qu’il avait utilisé une preuve par les effets dansla troisième méditation, il formule ici une preuve a priori ou preuve ontologique : à travers une réflexion sur les idées innées telles que les mathématiques pour lesquelles ce qui leur est essentielle est nécessairement vrai, il montre que l’existence étant essentielle à l’idée de Dieu elle en est absolument inséparable. Mais cette réflexion s’effectue toujours à l’aide de la notion d’idéesclaires et distinctes, dont la véracité a été établie dans la troisième méditation à partir de la première preuve de l’existence de Dieu, et cette nouvelle définition de Dieu en dépend, Descartes insiste en effet sur le fait qu’il est la chose que l’on connaît le plus distinctement. La dernière partie de la cinquième méditation qui constitue ici le passage que nous allons commenter revient sur ladéfinition de Dieu comme condition de possibilité de l’établissement d’une science certaine et stable, Descartes se rapproche de son objectif principal dans les méditations qui est celui de rétablir la connaissance puisque ce passage étudie les conséquences de cette compréhension de Dieu sur la véracité des autres sciences, des autres connaissances : la clarté et la distinction qui permettent d’établirla véracité d’une idée ne suffisent pas à donner de la stabilité à cette vérité dans le temps et c’est Dieu, essentiellement parce qu’il n’est pas trompeur, qui va me permettre de fonder des sciences sures. Cette étape est très importante dans la réflexion de Descartes car elle permet la mise en place de la sixième méditation qui rétablit l’existence des choses matérielles. Ainsi l’enjeu de cepassage est de savoir dans quelle mesure l’existence d’un Dieu non trompeur peut réellement m’assurer de la véracité d’une science puisque sa connaissance dépend d’abord de la connaissance de Dieu. Dans une première partie, du début jusqu'à « m’ont porté à juger absolument fausses », après avoir énoncé sa thèse principale, Descartes imagine ce qui se passerait si l’on ignorait que Dieu existait, etson but est de montrer qu’alors il serait impossible de connaître une science certaine et stable. Puis il se replace dans le contexte qui est celui de la cinquième méditation, dans lequel il sait que Dieu existe et qu’il n’est pas trompeur, pour renverser la conclusion à laquelle il était parvenu en première partie. Enfin, il donne de la force à sa conclusion en répondant à toutes les objectionspossibles, donc en soumettant son affirmation au doute et en montrant qu’elle n’en est pas pour autant atteinte.

La première phrase du passage pose d’emblée la thèse qui va être expliquée et prouvée par la suite, c’est à dire que toutes les certitudes liées aux connaissances dépendent de la connaissance de Dieu. Dans la première partie de la phrase, Descartes montre qu’il va aller plus loin danssa réflexion en dépassant la conclusion à laquelle il est parvenu jusqu'alors, c’est à dire que la certitude de l’existence de Dieu est aussi claire que les autres certitudes. Il rappelle que le degré d’une certitude ne dépend pas ici de l’effort de concentration de la pensée sur l’objet (« quoique pour bien concevoir cette vérité, j’aie eu besoin d’une grande application d’esprit »), comme ill’explique précédemment les certitudes peuvent parvenir à notre esprit de manière médiate ou immédiate, et si l’idée de Dieu demande un réel effort de concentration c’est parce que la pensée est « divertie par la présence continuelle des choses sensibles », parce qu’autrement elle serait la certitude la plus évidente en nous. Quoi qu’il en soit, la certitude de l’existence de Dieu qui est d’abord...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Descartes, méditations métaphysiques, méditation quatrième
  • Extrait méditation cinquième descartes
  • Première des méditations métaphysiques
  • Méditations métaphysiques
  • Première méditation métaphysique Descartes
  • Méditations métaphysiques de descartes
  • Méditations Métaphysiques de Descartes
  • Descartes, méditations métaphysiques

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !