commentaire, Macbeth, acte III, scene 4

1942 mots 8 pages
Le texte ici présentant est un extrait de Macbeth de William Shakespeare. Shakespeare (1564-1616) est un dramaturge de la fin du XVIeme siècle. Il est principalement connu pour ses tragédies baroques très modernes avec des touches classiques telles que Roméo et Juliette. C’est un auteur éminent de son époque mais aussi de toute la littérature britannique et anglo-saxonne mêlant à un style neuf des éléments de culture populaire traditionnelle. Macbeth, est une œuvre rédigée en 1606 et publiée pour la première fois en 1623. C’est donc une œuvre de tragédien confirmé. Il s’agit de l’histoire de Macbeth, roi d’écosse de 1040 à 1057 très largement retravaillée. Après avoir repoussé le roi de Norvège, le général Macbeth, cousin du roi Duncan, et son fidèle amis Banquo apprennent par trois sorcières que Macbeth va devenir roi et que le fils de Banquo le sera aussi à son tour. Macbeth parle de cette prédiction à sa femme et ils décident pour accélérer la chose d’assassiner Duncan. Ses fils s’enfuient et laissent le trône à Macbeth. Cela fait, il faut aussi éliminer Banquo, au courant du régicide. D’autre crime son commis mais Malcolm, fils de Duncan s’allie à Macduff, noble écossais, et ce dernier tue Macbeth après que sa femme se soit suicidée. Malcolm est finalement proclamé roi. L’extrait présenté se situe au milieu de la pièce. Duncan est mort et Banquo vient d’être assassiné. Il s’agit de scène du banquet ou Macbeth voit apparaître au milieu de tous ses convives le spectre de Banquo. C’est un moment charnière de l’intrigue qui fait de Macbeth un être paranoïaque et entraîné par le remord dans la folie.
Comment Shakespeare fait-il sombrer Macbeth dans la folie ?
Nous verrons dans un premier temps comment Macbeth fait passe du roi assuré à l’assassin méprisable, puis la manière dont son esprit est torturé, pour finir par l’étude de la mise en valeur de Macbeth.

I) Dans cet extrait se joue un moment crucial pour Macbeth. Car si le banquet est censé avoir un
but

en relation

  • Shakespeare
    20503 mots | 83 pages
  • Sequence francais premiere l
    35286 mots | 142 pages
  • Jarry
    1859 mots | 8 pages
  • Commentaire composé
    656 mots | 3 pages
  • Lecture analytique
    1294 mots | 6 pages
  • Le mal
    10013 mots | 41 pages
  • Ubu roi
    3400 mots | 14 pages
  • Ubu roi
    1989 mots | 8 pages
  • Lecture analytique ubu roi
    874 mots | 4 pages
  • Ubu roi
    9349 mots | 38 pages