Commentaire philippe le bel

1109 mots 5 pages
Commentaire de l’ordonnance de Philippe le Bel (1312) « Le roi de France est empereur en son royaume. » Cette célèbre maxime de Jean BLANOT (1260) confirme le retour d’une souveraineté royale, longtemps mise à mal sous les dynasties mérovingienne et carolingienne. A travers la dynastie capétienne, qui débute en 987 avec l’avènement d’Hugues Capet et prend fin en 1848 sous Louis XI , s’illustre Philippe VI, dit Le Bel, fils et successeur de Philippe III le Hardi, petit fils de Louis IX dit Saint Louis. Il règnera sur le royaume de France de 1285, à l’âge de dix sept ans, jusqu’à sa mort en 1314. Qualifié de « Roi de Fer » en vue des évènements dramatiques marquant son règne (attentat d’Anagni contre le Pape Boniface VII, révocation des Templiers, adultère des trois brus…), Philippe Le Bel cherche à redonner force à l’autorité royale. Avec l’ordonnance de juillet 1312 touchant l’étude du droit civil et canonique à Orléans, Philippe Le Bel poursuit l’œuvre de son prédécesseur, Philippe Auguste, qui avait près d’un siècle plus tôt en 1219, obtenu du Pape Honorius III l’interdiction de l’étude du droit romain à Paris grâce à sa decretal superspeculam. En interdisant ainsi l’étude du droit romain dans la capitale à travers cette lettre patente (écrit public émanant du roi établissant un droit ou un privilège) il s’applique à protéger l’enseignement théologique de la concurrence, et de l’attrait que suscite l’étude du droit romain chez les étudiants venue massivement de toute l’Europe. Pourtant, l’ordonnance de juillet 1312 accordé à l’université d’Orléans, nous montre que le pouvoir royale se hisse au dessus de toute forme de dépendance, en organisant le droit sur son territoire. Nous pouvons donc nous demander, quelle place Philippe le Bel accorde aux droits savants, et plus particulièrement au droit romain, au sein de son royaume. Nous pouvons d’or et déjà constater la délimitation de l’enseignement du droit romain par le roi (I), délimitation

en relation

  • Plan de commentaire ordonnance de Philippe le bel
    531 mots | 3 pages
  • Histoire du droit beaumanoir
    1657 mots | 7 pages
  • Prolongement de la loi salic et détournement
    883 mots | 4 pages
  • Charles le bel et boniface
    2642 mots | 11 pages
  • Fiche gerard phillipe
    1134 mots | 5 pages
  • Commentaire de texte lepestre
    1844 mots | 8 pages
  • Bulle unam sanctam
    2920 mots | 12 pages
  • Commentaire combine «bulle unam sanctam», boniface viii, novembre 1302* « la querelle », anonyme, vers 1302/1303 « la supplication du peuple de france contre le pape boniface viii »,
    3858 mots | 16 pages
  • droit canon
    2753 mots | 12 pages
  • Les juifs dans la société médiévale
    556 mots | 3 pages