Commentaire schopenhauer

Pages: 6 (1365 mots) Publié le: 5 janvier 2011
« On n’aime donc jamais une personne, mais seulement des qualités » est une citation de Pascal qui se rapporte bien au sujet traité. Cette citation nous dit clairement que l’identité d’une personne se trouve à l’intérieur d’un individu. Aujourd’hui dans la vie courante, lorsque l’on parle d’identité on fait souvent référence aux documents administratifs : les cartes d’identité que nous possédonstous. Elle nous définit, nous représente, c’est un document qui atteste de notre existence et qui nous reconnaît. En fait, l’identité se rapporte à quelque chose de beaucoup plus profond dans chacun de nous. On peut se demander si notre identité repose seulement sur un bout de papier. Qu’est-ce qui nous forme vraiment, qu’est-ce qui fait que je suis qui je suis, en outre qu’est-ce qui m’identifie? C’est le problème que s’est posé Schopenhauer, philosophe d’origine allemande du XIXème siècle, dans cet extrait issu de Le Monde comme Volonté et Représentation, qui est une de ses œuvres les plus connues. A travers son texte, ce philosophe tente de définir le terme « identité », c’est ce que nous étudierons dans un premier temps, puis nous tenterons de défendre cette explication contre lescritiques qui peuvent lui être associées.
Les philosophes se posent souvent des questions sur les définitions des termes plus ou moins ambigus, tels que conscience, âme ou encore identité. Dans cette première partie du texte c’est exactement ce que fait Schopenhauer. D’ailleurs il pose clairement la question à la ligne première « Sur quoi repose l’identité de la personne ? ». Bien qu’une mêmequestion soit souvent posée par plusieurs philosophes, chacun d’eux tend à apporter sa propre définition, sur laquelle les autres philosophes, contemporains ou qui arrivent beaucoup plus tard sont en accord ou en désaccord. Pour répondre à cette question qu’il s’est posé (car tel est ce que recherchent les philosophes : à se poser des questions sur des choses que l’on considère banales et évidentesen transformant le connu vers l’inconnu), Schopenhauer procède un peu par élimination. Il exclut des choses sur lesquelles peuvent reposer l’identité des éléments et choses qui sont variables au cours du temps. Il prend comme exemple de démonstration la matière du cours « qui se renouvelle au bout de quelques années » ainsi que la forme du corps qui « change dans son ensemble et dans ses diversesparties ». Schopenhauer estime donc logiquement que l’identité, qui définit l’être humain, ne peut pas se baser sur des choses inconstantes, inchangeables au cours des années. Il en arrive donc a la conclusion que le regard est la seule chose qui va rester la même dans le corps d’un personne du moment où il naît au moment où il meurt, en effet Schopenhauer affirme que « c’est au regard qu’aprèsun grand nombre d’années même on peut reconnaître une personne ». Ce regard, contrairement aux autres parties du corps, reste « immuable » et « intact » dans le temps. Il est possible, plusieurs années plus tard de le retrouver sans qu’il soit changé. En disant cela, Schopenhauer cherche à prouver que malgré la vieillesse (fait de vieillir) de la personne il y a quelque chose en nous qui reste lemême ; c’est à cette chose que Schopenhauer relie le sentiment d’identité.
Cette notion est d’autant plus développée dans la seconde partie du texte. Elle commence à la ligne 7 « C’est ce que nous observons également en nous-mêmes » et se prolonge jusque la ligne 19 « peuvent nous priver complètement de mémoire ». Ce qui fait que nous sommes ce qu’on est, « le noyau de notre être » est justementcet élément immuable, qui ne change ni ne se modifie au cours du temps. En effet ce que nous voyons et percevons quand nous sommes jeunes, nous le voyons et le percevons de la même manière en vieillissant. Donc cet élément, qui fonctionne en même temps que le vieillissement du corps, lui ne vieillit pas, comme le dit le philosophe Schopenhauer « sans jamais vieillir ». Dans cette seconde partie...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire de texte sur schopenhauer
  • Schopenhauer
  • Schopenhauer
  • Schopenhauer
  • Schopenhauer
  • Schopenhauer
  • schopenhauer
  • Schopenhauer

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !