Commentaire sur la peine de mort, camus

Pages: 8 (1868 mots) Publié le: 18 mars 2013
Commentaire.
En 1792, Joseph Guillotin fait de la guillotine l’unique mode d’exécution capitale, l’objectif étant de mettre en place une peine moins douloureuse et plus rapide. A partir du XIXème siècle, des auteurs comme Alphonse de Lamartine, Victor Hugo, Arthur Koestler, Albert Camus commenceront un combat contre la peine de mort.
Après L’Etranger paru en 1942, Albert Camus publie en1957 Réflexions sur la peine capitale avec Arthur Koestler. Cette même année, deux traités ont été signés à Rome : le traité instituant la Communauté économique européenne et le traité instituant la Communauté européenne de l’énergie atomique. Tous deux symbolisent l’acte de naissance de l’Union européenne.
L’extrait proposé provient d’un essai sur la peine de mort. On remarque qu’il mêle narrationet argumentation. Il s’agira donc de voir comment l’auteur parvient à nous convaincre d’être contre la peine capitale.
Nous allons donc montrer le caractère de cet extrait afin, par la suite, d’expliquer l’indignation du peuple face aux crimes commis et en suite le dégoût ressenti après avoir assisté à l’exécution du criminel et pour enfin présenter de quelles façons l’auteur dénonce la peinede mort.


Comme nous l’avons dit précédemment, le caractère de cet extrait est particulier. Il donne à voir deux types de discours.


Dans un premier temps, l’auteur ne donne pas directement son opinion. On remarque qu’il utilise d’abord le discours narratif. Il use du raisonnement inductif pour valoriser son point de vue. Il va donc commencer par raconter l’expérience de son pèrepour enfin aboutir à une généralité et exprimer son opinion.
Il va chercher à nous prouver que l’histoire de son père est vraie, qu’il ne l’a pas inventée, pour nous convaincre. Tout d’abord, il nous donnera un indicateur de temps « Peu avant la guerre de 1914 » ligne 1, et de lieu « Alger » ligne 3.
Puis, il prendra sa mère comme témoin « ma mère raconte » ligne 11 et utilisera « m’a-t-on dit» ligne 6 qui permettra de rendre plus fiable l’histoire de son père. De plus en disant « l’une des rares choses que je sache de lui » en parlant de son père, l’auteur accentue la crédibilité de l’histoire car il confirme son authenticité en l’ancrant dans sa vie.
L’auteur narre dans quelles conditions son père se rendit sur les lieux de l’exécution en disant « il se leva dans la nuit » ligne9, et donne de ce fait au lecteur des images qui rendent l’atmosphère assez malsaine.
On a donc affaire à un texte qui se sert du discours narratif et du raisonnement inductif pour mieux convaincre le lecteur par la suite.
Mais cet extrait n’est pas une simple narration de l’expérience du père. L’auteur use également du discours argumentatif.
Il utilise des connecteurs logiques comme « aulieu de » ligne 13, « il faut croire que » ligne 16, « quand » ligne 18, « au contraire » ligne 21, qui aide au rythme de l’argumentation.
Pour faire progresser la réflexion, l’auteur utilise le champ lexical du dégoût, de l’horreur avec « délire du sang » ligne 3, « décapitation » ligne 5, « supplice » ligne 9, « bouleversé » ligne 11, « vomir » ligne 12, « ce corps pantelant » et « massacrés »ligne 14, « couper le cou » ligne 15, « horrible » ligne 16 et « châtiment » ligne 17.
L’auteur nous démontre que la peine capitale n’est qu’une vengeance, que la justice répare les crimes commis en commentant de nouveaux meurtres. Il le montre en disant « nouveau meurtre» ligne 22 et « nouvelle souillure » ligne 23.
De plus elle condamne le criminel à mort comme lui, l’avait donné à desinnocents. L’auteur le prouve en disant « le condamné «a payé sa dette à la société »» ligne 26.
De plus, il met des guillemets à l’expression « payé sa dette » pour montrer qu’il n’est pas d’accord avec cette idée, que pour lui, la peine capitale est pire que le crime commis car elle est préméditée et autant révoltante, humiliante que les crimes commis. Je cite « elle n’est pas moins révoltante que le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La peine de mort dans l'étranger de camus
  • Camus Et La Peine De Mort
  • albert camus peine de mort
  • La peine de mort selon camus et hugo
  • Analyse d'un texte de camus sur la peine de mort
  • Quels arguments robespierre et camus opposent-ils aux partisans de la peine de mort ?
  • La peine de mort
  • Peine de mort

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !