Commentaire testament louis viii

Pages: 12 (2849 mots) Publié le: 21 mars 2013
Le royaume de France est un héritage de Clovis qui a conquis la Gaule en 496 mais aussi de Charlemagne et de son empire carolingien au IXème siècle. On parle aussi du domaine royal, ou de domaine de la couronne. Il s'agit d'un ensemble assez complexe. Il y a tout d'abord des terres, mais aussi, des droits, des revenus. Tout d'abord, le domaine de la couronne est un ensemble de terres. C'est ledomaine corporel. Elle possède deux sens. Dans le sens large, le domaine de la couronne sont les terres qui s'élargissent ou se rétrécissent en fonction des guerres. Au sens premier, le domaine se compose des immeubles (forêts, châteaux), mais aussi des meubles (bijoux, argent, mobilier royal) c'est à dire de l'ensemble des possessions foncières et des biens mobiliers que le roi possède. Le roipeut en disposer librement. Et cet ensemble peut être modifié par le roi. Vient ensuite le domaine incorporel. Ce dont les droits, revenus, taxes, prérogatives, possédées par le roi. Ces droits peuvent produire des revenus (revenus ordinaires) qui doivent permettre au roi de vivre et d'assumer des charges publiques. Selon les maximes anciennes, le roi devait « vivre du sien », de son domaine.
Mêmesi la tradition veut que « le roi ne meurt pas en France », en temps qu’être humain mortel, le roi doit s’assurer de la continuité de son royaume pour la génération à suivre. Jusqu’au XIIIème siècle, la coutume capétienne voulait que le roi soit sacré du vivant de son père, ainsi la succession était assurée. Cependant, avec Philippe Auguste, père de Louis VIII, cette coutume prend fin et ladévolution du royaume prend une nouvelle forme. Ce n’est donc plus le sacre qui fait le roi,
En juin 1225, avant de partir en croisade contre les Cathares, Louis VIII fait rédiger son testament. Ce document concerne davantage l’avenir de sa famille proche, sa femme et ses enfants, que l'avenir du royaume. Ayant hérité sans difficulté de Philippe Auguste, le roi qui a brisé la règle du sacre anticipé, leroi n'imagine pas qu'il puisse en être autrement pour son fils, le futur Louis XI. Louis VIII est dans la force de l'âge, il débute à peine son règne, et l'idée qu'il puisse mourir prématurément, en ne laissant qu'un héritier encore enfant, ne semble pas l'effleurer alors qu'il s'apprête à partir en guerre contre les Cathares dans le Midi du royaume. C'est donc l'esprit tranquille qu'il faitrédiger son testament. Il désigne ses exécuteurs testamentaires, tous des ecclésiastiques : l'abbé de Saint Victor de Paris, les évêques de Chartres, de Paris et de Senlis. Le conseiller frère Guérin est l'exécuteur testamentaire en chef, comme il l'a déjà été pour son père Philippe II.
Dans son testament, Louis VIII répartit les biens et les terres du royaume entre ses quatre premiers fils,Louis, Robert, Jean et Alphonse ainsi que son frère Philippe de Boulogne. Il destine ses autres enfants aux fonctions ecclésiastiques. Ainsi, Louis VIII se sert du testament pour assurer et légitimer la continuité du royaume, cet usage relevant du droit privé va donc intervenir dans un bien de droit public, le royaume. Il dispose de son domaine comme une propriété privée, contrôlant et décidant dece qui sera le domaine de la couronne de son fils, Louis, le futur roi de France.
On peut se demander comment s’inscrit la succession de Louis VIII dans la conception féodale et quelles sont les limites de cette conception. Nous verrons dans un premier temps que le roi utilise le testament comme outil pour la transmission du royaume (I). Ensuite nous apercevrons que Louis VIII affirme unepratique singulière, l’apanage (II).
I : L’usage du testament pour la transmission du royaume.

Ici, nous verrons tout d’abord de quelle façon Louis VIII dispose de toute la terre qu’il possède et de tous ses meubles (A). Ensuite, nous verrons que ce testament suit la coutume capétienne (B).

A : « Nous avons...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • "Sonnet viii" de louise labé (commentaire)
  • Louise labé, sonnet viii
  • Louise labbé sonnet viii
  • Sonnet viii de louise labé
  • commentaire du sonnet VIII
  • * Louise labé : sonnets : viii
  • Louis aragon commentaire composé
  • commentaire du texte de louise lab

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !