Commentaire d'un extrait du texte "julie ou la nouvelle héloïse" d'henri bergson

2116 mots 9 pages
Cet extrait est issu de Julie ou la Nouvelle Héloïse, une œuvre parue en 1761 et écrite par Jean-Jacques Rousseau. Le thème qui est abordé est le désir. En effet, dans ce texte, l’auteur nous décrit l’état de l’homme lorsqu’il possède ce qu’il a désiré et nous montre que la réalité est très opposée à ce que l’imagination humaine fait de l’objet du désir. Il expose donc que l’imaginaire humain « embellit » cet objet au moment du désir. De ce fait, on remarque que le désir est synonyme d’illusions car il rend plus beau ce qui, naturellement, l’est moins. Cependant, Rousseau précise que « désirer sans posséder » assure un plaisir plus grand que « la satisfaction de ce qu’on possède ». Donc, selon lui, le bonheur est dans le désir et l’imaginaire.
On peut donc dire que le texte dégage des enjeux essentiels qui sont : la fiabilité de nos désirs, fonction de notre imagination et la nature humaine.
Afin d’analyser au mieux l’extrait, nous découperons le texte et nous supposerons que la pensée de Rousseau s’organise en trois parties distinctes :
D’abord, du début jusqu’à la ligne 3, il est dit que le désir fournit un plus grand bonheur que l’unique fait de posséder ce qui est désiré. Ensuite, de la ligne 3 à la ligne 12, il fait une comparaison entre deux états : celui de désir et celui de possession, et prouve que l’Homme est fait pour désirer ; il dit aussi que, le fait d’obtenir ce qu’on désire, ruine tout le plaisir qu’avait permis l’imagination. Finalement, de la ligne 13 à la ligne 17, le philosophe rappelle que se priver de désir serait la « mort » de l’Homme.

Dés la première phrase du texte : « Malheur à qui n’a plus rien à désirer !» l’auteur nous interpelle. Et d’une certaine façon, il veut choquer le lecteur en affirmant que l’action de désirer est une action positive. On peut trouver cela contradictoire et tout à fait paradoxale avec ce que signifie, communément, le fait de désirer. Lorsqu’on désire, on a l’impression de manquer de quelque chose, on

en relation

  • Livre de français 1ère S\ES
    229176 mots | 917 pages
  • L'écume des Lettres 1ère - Corrigé
    215467 mots | 862 pages
  • Citations
    80412 mots | 322 pages
  • Disert
    48627 mots | 195 pages
  • Fiche de lecture
    87567 mots | 351 pages
  • 28189_تاريخ الأدب الفرنسي
    87433 mots | 350 pages
  • Livre du professeur 2nd terre littéraires
    176047 mots | 705 pages
  • La_Litterature_francaise
    246784 mots | 988 pages
  • la litterature française pour les nuls
    246771 mots | 988 pages
  • Litterature comparée
    76305 mots | 306 pages