Commentaire d'un extrait du discour de la servitude volontaire de La Boetie

Pages: 3 (532 mots) Publié le: 31 décembre 2014
 Dès le début, après un bref élan de compassion (Pauvres gens misérables) La Boétie lâche sa colère : les peuples sont « insensés » et se résignent à leur propre esclavage, ils sont « opiniâtres àleur mal ». Le peuple n'est plus la victime bien connue, l'accumulation d'adjectifs négatifs tels que « insensés », « opiniâtres », « aveugles » (l. 1 et 2) le placent ainsi en coupable.
L'auteur luireproche aussi sa passivité, mise en évidence par la répétition du verbe laisser (l. 2 et 3). Le peuple constate son malheur et espère sans doute une vie meilleure, mais ne tente aucune action.
LaBoétie ironise même pour affirmer sa désapprobation face à une attitude si passive : « vous regarderiez désormais comme un grand bonheur qu'on vous laissât seulement la moitié de vos biens, de vosfamilles, de vos vies. »
L'exaspération est à son comble avec l'utilisation d'un paradoxe : « celui pour qui vous allez si courageusement à la guerre... vous ne refusez pas de vous offrir vous – mêmes àla mort ». D'ailleurs, dans cette phrase, la répétition du pronom « vous » vise à montrer que le peuple est responsable de sa misérable condition, c'est lui qui a permis au maître d'accéder aupouvoir : « vous avez fait ce qu'il est ». Sans esclave, pas de maître... Tout au long de l'extrait, cette répétition de « vous » , l'enchaînement d'interrogations qui questionnent le peuple sur son attitudedénuée de bon sens et mettent en évidence une sorte de transfert de forces (« Vous vous affaiblissez afin qu'il soit plus fort), l'ensemble de ces procédés révèlent toute la responsabilité du peuple.C'est lui qui entretient son malheur, il est coupable.

Cette culpabilité est exprimée par des termes comme « receleurs du larron », « complices du meutrier », « traîtres devous-mêmes ».
Certes, le tyran est montré tel un criminel ; La Boétie emploie le champ lexical du larcin : « piller », « enlever », « dévaster », « dépouiller », c'est un « larron qui vous pille », un...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La Boétie-Extrait
  • Discours de la servitude volontaire, La Boetie
  • Discours de la servitude volontaire la boétie
  • La boétie, discours de la servitude volontaire
  • Discours de la servitude volontaire la boetie
  • Discours de la servitude volontaire de la boétie
  • La boétie, « discours de la servitude volontaire »
  • Discours de la servitude volontaire, de la boetie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !