Commentaire l'homme et la couleuvre

1052 mots 5 pages
Le texte est extrait des Fables de Jean de la Fontaine, « l'homme et la couleuvre « . Le texte a été écrit pour éduquer et corriger le comportement des gens. Nous allons parler de la contribution qu'a la critique de l,Homme dans son injustice. Cette critique passe toutefois par des voies différents. En premier nous allons évoquer le procès de l'Homme par ses serviteurs naturels avec les paroles de la vache, du bœuf et celle de l'arbre. Puis nous parlerons de la condamnation de l'Homme par lui même avec le discours de la couleuvre, les proposes de l'auteur et l'intervention de l'homme.

L'homme pour savoir si son jugement est correct, il demande aux personnages présents leurs avis. Ils sont tous contre celui de l'homme. L'homme demande d'abord à la vache son avis. Elle commence par « c'était chose facile », pour elle c'est une évidence que « la couleuvre a raison ». Elle donne raison tout de suite à la couleuvre puis elle argumente après pour dire que l'homme est ingrat avec elle. Elle utilise un ton hyperbolique quand elle dit « je nourris celui-ci depuis longues années », elle se met en avant, elle se rend essentielle pour l'homme. « tout n'est que pour lui seul », c'est une amplification qui montre que l'homme est ingrat, il prend tout pour lui et ne laisse rien au autre. Dans le discours direct de la vache, on dit que l'homme est ingrat et égoïste. L'homme n'est pas content du jugement de la vache donc l'homme par une question rhétorique, « faut-il croire ce qu'elle dit ? », veut exprimer que les paroles de la vache sont fausses. Il pense qu'elle « a perdu l'esprit ».
L'homme souhaite un autre avis, il pense que le bœuf sera un meilleur juge. Mais l'homme a bien tord car le bœuf se plaint d’être condamné aux travaux « les plus pesants » mais il dit aussi que l'homme ne donne pas récompense au bœuf alors qu'il fait les taches les plus dures. Après avoir exploiter les animaux avec de « force coups, peu de gré », l'homme estime qu'il peut le sacrifié pour avoir

en relation

  • Dissertation justice des mineurs
    2057 mots | 9 pages
  • Ds type bac français 1s
    1489 mots | 6 pages
  • Convaincre , persuader , délibérer
    3613 mots | 15 pages
  • Victor hugo, quatrevingt-treize «  gauvain pensif » (p 439 à 441 )
    3332 mots | 14 pages
  • Les fables
    3060 mots | 13 pages
  • Cc Huysmans
    917 mots | 4 pages
  • Bac Blanc
    1437 mots | 6 pages
  • Manon lescaut
    1601 mots | 7 pages
  • Recheche sur oswad durand
    2458 mots | 10 pages
  • All the rights move
    17187 mots | 69 pages