commentaire

Pages: 8 (1803 mots) Publié le: 23 août 2014
J'ai besoin d'idées pour des axes de lecture pour ce poème...
Pour l'instant je pense que çe poème est structuré comme-ci:
1ère strophe: Ce qu'il attend voir
2ème strophe: sa situation pendant qu'il écrit
3ème strophe: ce qu'il aimerait que ce qu'il attend fait de sa situation.
Oh ! laissez-moi ! c'est l'heure où l'horizon qui fume
Cache un front inégal sous un cercle de brume,
L'heureoù l'astre géant rougit et disparaît.
Le grand bois jaunissant dore seul la colline.
On dirait qu'en ces jours où l'automne décline,
Le soleil et la pluie ont rouillé la forêt.
Oh ! qui fera surgir soudain, qui fera naître,
Là-bas, - tandis que seul je rêve à la fenêtre
Et que l'ombre s'amasse au fond du corridor, -
Quelque ville mauresque, éclatante, inouïe,
Qui, comme la fusée engerbe épanouie,
Déchire ce brouillard avec ses flèches d'or !
Qu'elle vienne inspirer, ranimer, ô génies,
Mes chansons, comme un ciel d'automne rembrunies,
Et jeter dans mes yeux son magique reflet,
Et longtemps, s'éteignant en rumeurs étouffées,
Avec les mille tours de ses palais de fées,
Brumeuse, denteler l'horizon violet
2 gabiana 25/06/2014 à 07:55
Comme le titre l'indique,il s'agit d'une "rêverie".
A l'heure où s'offrent à lui les couleurs du couchant, le poète semble aspirer à un ailleurs digne des Mille et une nuits.
-Tu peux noter la supplique : Oh ! laissez-moi ! (voeu de la solitude propice à l'évasion par le rêve) dès le premier vers et reprise plus loin, teintée d'espoir : Oh ! qui fera surgir soudain, qui fera naître
-Tu peux repérer les figures de styleabondantes (périphrases, métaphores), trop abondantes qui contribuent à transfigurer le paysage observé, et à créer les conditions nécessaires à la vision.
-Tu peux étudier la description de l'ailleurs rêvé, et combien il s'oppose au présent vécu par nombre d'antithèses.
-Le rythme interminable des alexandrins, la surabondance d'images visent sans doute à recréer un paysage d'une richesse tellequ'il ne peut exister qu"en rêve.



Alfred de Musset (1810-1857), Lorenzaccio (1834)
Acte III, scène 3
Alexandre de Médicis, duc de Florence, vient de faire arrêter Pierre et Thomas Strozzi, les deux fils de Philippe Strozzi, afin de les faire comparaître devant le tribunal. Philippe Strozzi demande alors à Lorenzo de Médicis de délivrer Florence d’Alexandre. Lorenzo évoque alors son destinempreint de pureté (lorsqu’il était jeune) et de vice (depuis qu’il s’est infiltré dans l’entourage d’Alexandre de Médicis). Lorenzo décide alors de tuer le duc, bien qu’il ne soit pas persuadé que son acte permettra aux républicains de libérer Florence de la tyrannie…

LORENZO — Tu me demandes pourquoi je tue Alexandre ? Veux-tu donc que je m’empoisonne, ou que je saute dans l’Arno ? veux-tudonc que je sois un spectre, et qu’en frappant sur ce squelette… (Il se frappe la poitrine.) il n’en sorte aucun son ? Si je suis l’ombre de moi-même, veux-tu donc que je rompe le seul fil que rattache aujourd’hui mon cœur à quelques fibres de mon cœur d’autrefois ! Songes-tu que ce meurtre, c’est tout ce qui me reste de ma vertu ? Songes-tu que je glisse depuis deux ans sur un rocher taillé à pic,et que ce meurtre est le seul brin d’herbe où j’aie pu cramponner mes ongles ? Crois-tu donc que je n’aie plus d’orgueil, parce que je n’ai plus de honte, et veux-tu que je laisse mourir en silence l’énigme de ma vie ? Oui, cela est certain, si je pouvais revenir à la vertu, si mon apprentissage du vice pouvait s’évanouir, j’épargnerais peut-être ce conducteur de bœufs - mais j’aime le vin, lejeu et les filles, comprends-tu cela ? Si tu honores en moi quelque chose, toi qui me parles, c’est mon meurtre que tu honores, peut-être justement parce que tu ne le ferais pas. Voilà assez longtemps, vois-tu, que les républicains me couvrent de boue et d’infamie ; voilà assez longtemps que les oreilles me tintent, et que l’exécration des hommes empoisonne le pain que je mâche. J’en ai assez de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire
  • Commentaire
  • Commentaire
  • Commentaire
  • Commentaire
  • Commentaire
  • Commentaire
  • Commentaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !