Communication et prise de décision

837 mots 4 pages
Sujet : justifier la place de l’observation, l’écoute et le partage dans une prise de décision.

Les dirigeants, les chefs d’entreprise sont d’abord des hommes qui appartiennent à leur époque et compte tenu d’une sensibilité plus vive qui participent aux affaires marquantes de leur temps. Ces hommes, témoins mettent leur art au service d’une cause humaniste ou de courant de pensée que nous pouvons appeler la communication managériale stratégique.

Il est légitime de se demander si ce type de communication est efficace en particulier si les outils qu’elle utilise malgré la complexité de leur expression sont un bon moyen de communiquer et de diriger.

Dans quelle mesure ces outils en l’occurrence l’observation, l’écoute, le partage doivent ******** dans la réalité, dans les faits et l’actions visibles d’aider le chef d’entreprise dans la prise de décision malgré la complexité de leur manifestation ?

Il est vrai qu’habituellement un bon dirigeant, un bon manager avec ses aptitudes et son attitude arrive à nous faire adhérer aux idées qu’il défend. Cependant la complexité des moyens organisationnels peut être un frein et c’est avec une culture, un langage et des valeurs que les dirigeants d’entreprises, ces hommes chefs d’entreprises nous aident le mieux à rejoindre leur cause, à adhérer à leur décision.

L’observation, l’écoute et le partage doivent s’incarner dans des faits des actions visibles, des situations réelles dans la réalité.

L’observation, outil humain de la communication se défini comme étant l’action de regarder, d’examiner attentivement les phénomènes pour les étudier, les surveiller en tirer des conclusions. Cet instrument permet de porter l’attention sur l’autre, de le suivre attentivement sans volonté de le changer à l’aide de moyens appropriés. Le bon dirigeant, si il veut toucher l’employé dans l’âme peut utiliser l’observation pour mesurer les changements, les sentiments de membres de son

en relation

  • Communication et prise de décision dans les entreprises
    8495 mots | 34 pages
  • Sortes de communications
    1785 mots | 8 pages
  • Journal d'etude clinique
    3669 mots | 15 pages
  • demarche rse tf1
    3586 mots | 15 pages
  • Le management participatif
    8933 mots | 36 pages
  • La banalisation de l'usage de la messagerie electronique remet-elle en cause les circuits traditionnels de la communication dans l'entreprise?
    1585 mots | 7 pages
  • Paper line
    2064 mots | 9 pages
  • Aide a la décision bi
    65613 mots | 263 pages
  • Le receuille
    561 mots | 3 pages
  • Analyse du marche
    3648 mots | 15 pages