Connaissance

2393 mots 10 pages
Construire son introduction : Elle est purement formelle mais très importante. Elle a pour fonction d'expliquer de quoi vous allez parler (reformulation du sujet), pourquoi (formulation de la problématique) et comment (annonce du plan). Elle comporte donc trois éléments :
1- une entrée en matière.
2- la reformulation du sujet (+ de la problématique si elle est distincte ; facultatif au bac)
3- l'annonce du plan.
L'entrée en matière : concrètement, il s'agit d'une petite phrase qui permet d'amener le sujet, de poser celui-ci. C'est un constat, celui d'une réalité (historique ou géographique) qui explique la situation dont vous devez parler. Par exemple, pour faire le bilan d'une guerre, faut-il encore que celle-ci soit achevée. Pour poser la question des relations USA - URSS de 1945 à 1991, faut-il encore observer que ces deux pays ont dominé le monde pendant cette période ou qu'en 1991 l'un des deux a disparu. Noter sur son brouillon le constat sur lequel vous entendez partir.
La reformulation du sujet : c'est encore ce qu'il y a de plus facile à faire. Si l'énoncé n'est pas déjà sous cette forme, il suffit de le reprendre en le mettant en mode interrogatif. Pour ne pas commettre d'erreur, le mieux est de s'efforcer de prendre le mot sujet grammatical de l'énoncé comme sujet grammatical de sa reformulation. Exemple : comment sont les relations USA - URSS ?
L'annonce du plan : Là encore, rien de compliqué, il suffit seulement d'expliquer selon quelle logique ou progression vous entendez procéder. La seule difficulté consiste à éviter les formules lourdes, à réussir une annonce de qualité littéraire. Il faudra donc éviter les "dans une première partie.. etc.". Il n'y a pas de recette miracle, seulement un style à éviter. Mais il ne faut pas en faire un problème : le candidat ne sera pas jugé sur cette affaire de style. A tout prendre, mieux vaut encore être un peu lourd mais bien annoncer son plan que de ne pas annoncer celui-ci. Dans notre exemple, dites

en relation

  • Vdvvv
    304 mots | 2 pages
  • Faire un commentaire
    271 mots | 2 pages
  • Commentaire littéraire
    491 mots | 2 pages
  • leconpté
    430 mots | 2 pages
  • Commentaire composé : methodologie
    490 mots | 2 pages
  • simo
    13363 mots | 54 pages
  • Droit du commerce international
    318 mots | 2 pages
  • Croit-on uniquement parce qu'on ne sait pas ?
    1295 mots | 6 pages
  • Aide pour effectuer un commentaire de texte
    1549 mots | 7 pages
  • Connaissance
    301 mots | 2 pages