Conte arabe, conte?

712 mots 3 pages
Nous allons étudier le texte « conte arabe ». Nous allons voir dans un premier temps que ce texte a les caractéristiques d’un conte, nous allons prouver par la suite qu’il s’agit d’un conte. Déjà, son nom laisse supposer que c’est un conte, mais ce n’est bien sur pas suffisant pour l’affirmer, ensuite ce texte commence par une formule d’ouverture. « il y avait un roi qui…. » (ligne 5) cette ouverture nous permet de rentrer directement dans l’histoire, nous pouvons même aller jusqu'à imaginer le roi dans notre tête, la formule d’ouverture est une caractéristique typique du conte. De plus, le cadre spatio-temporel de cet écrit s’apparente à celui d’un conte, nous remarquons que le temps majoritaire de ce conte est le passé indéfini, on ne connais pas l’époque exacte du texte, on sais juste qu’il a lieu dans le passé « il y avait un roi qui possédait un gros éléphant » (ligne5). Ainsi ce cadre est imprécis, c’est au lecteur de se faire une idée de l’époque et à l’endroit où a lieu l’action, dans ce cas précis, nous devinons que l’action se déroule dans un pays orientale grâce au titre, au fait qu’il y ait un éléphant (ligne5) « un roi qui possédait un gros éléphant… » nous le devinons aussi grâce au prénom Jeha. Ensuite, nous pouvons constater que les personnages sont stéréotypés, il y a une opposition entre le peuple et le Roi, le roi est représenté comme le plus fort et le peuple comme le plus faible. , nous découvrons effectivement dans le texte, le champ lexical de la peur, ligne 12 « lequel de nous sera assez fou pour s’adresser au roi ?.. » Ce texte a aussi la même structure narrative qu’un conte traditionnel, avec une situation initiale « il y avait un roi qui possédait un gros éléphant… » ligne5, il y a aussi un élément perturbateur « l’éléphant allait partout […]causant sur son passage des dégâts considérables… » ligne 6-7 l’élément perturbateurs et le fait que le peuple n’ose pas le dire au roi. Il y a aussi un élément de résolution « oui sire ! dit

en relation

  • Conte arabe
    2085 mots | 9 pages
  • Conte arabe
    308 mots | 2 pages
  • Le conte arabe
    287 mots | 2 pages
  • Conte arabe
    420 mots | 2 pages
  • Corrigé eaf ! belamri - j. de la fontaine
    5670 mots | 23 pages
  • Question sur corpus bac de français
    708 mots | 3 pages
  • Étude de l'épître dédicatoire de zadig (voltaire)
    1849 mots | 8 pages
  • Dm n°1 français (commentaire)
    326 mots | 2 pages
  • Le féminisme au maghreb
    6544 mots | 27 pages
  • voltaire
    3970 mots | 16 pages