Convaincre et persuader

Pages: 6 (1452 mots) Publié le: 9 février 2014
Convaincre (visée argumentative) : une notion, des procédés

CONVAINCRE consiste à amener le destinataire à adhérer à notre thèse par une démarche logique, raisonnée, faisant appel à l’intelligence et à la réflexion.

L’art de convaincre s’appuie notamment sur les arguments logiques, sur les normes admises de tous, fait appel à des exemples rigoureux et à des raisonnements.

1. La norme :ex. On ne peut traiter les prisonniers de guerre n’importe comment (argument reposant sur une norme légale internationale). Les massacres d’innocents sont une abomination (argument reposant sur une norme morale).
2. Les exemples rigoureux : des faits précis et avérés, des données chiffrées... Ex. La Première Guerre Mondiale fit plus de 1 350 000 morts français.
3. Les raisonnements :
a. R.inductif : l’observation de cas particuliers conduit à l’énoncé d’une généralité. La notion s’utilise aussi pour un raisonnement partant d’une conséquence pour remonter à la cause. Ex. Les Espagnols aux Amériques, les Français en Afrique de l’Ouest, les Anglais aux Indes… ont tous mené des guerres coloniales ; on ne peut donc que constater les visées expansionnistes des peuples européens.
b. R.déductif : une règle générale est appliquée à des cas particuliers. La notion s’utilise aussi pour un raisonnement partant d’une cause pour aller à la conséquence. Ex. Les situations de précarité favorisent les explosions de violence, les émeutes dans les banlieues françaises se renouvelleront donc un jour si la précarité y règne toujours.
c. Le syllogisme est un raisonnement déductif en trois temps(la majeure : proposition d’ordre général ; la mineure : cas particulier ; la conclusion). Ex. Les Casques Bleus n’interviennent qu’après décision de l’ONU, or l’ONU n’a pris aucune décision sur la Somalie, donc les Casques Bleus n’interviennent pas en Somalie.
d. R. analogique : est fondé sur des ressemblances ou similitudes de situations. Ex. Les USA se sont enlisés au VietNam parce qu’ils n’ontpas su s’adapter à la situation, ils s’enliseront pour la même raison en Irak.
e. R. concessif : consiste à commencer par admettre un ou plusieurs points de l’argumentation adverse avant de la réfuter (ou la nuancer). Ex. Bien sûr il y a des pays qui sortent politiquement et diplomatiquement renforcés de certaines guerres, mais les guerres sont avant tout porteuses de mort, de malheur et dedestruction.
f. R. critique : consiste seulement à réfuter une thèse, un argument, à l’aide de contre arguments. Ex. La guerre n’est pas une activité instinctive puisqu’elle n’existe pas dans le règne animal.
g. R. dialectique : il fonctionne sur le principe thèse/antithèse/synthèse. Avant de formuler une opinion définitive, on délibère – en quelque sorte – en examinant les thèses et argumentscontradictoires. Ex. I : La guerre semble parfois nécessaire, et elle est parfois même source de progrès. II : Mais elle a des conséquences atroces, inadmissibles, et ses causes sont souvent absurdes ou injustifiées. III : Il ne faut donc autoriser que les guerres justes et tout mettre en œuvre pour que leurs conséquences soient les moins graves possibles.
h. R. linéaire : simple successiond’arguments s’ajoutant les uns aux autres et allant dans le même sens.
i. R. par l’absurde : on émet une hypothèse (correspondant en général à la thèse ou à un argument de l’adversaire) que l’on sait mauvaise et on montre que ses conséquences seraient absurdes. Ex. Si, comme le dit Joseph de Maistre, la guerre est divine, que faut-il penser du principe selon lequel Dieu est amour ?
j. R. a contrario : onconsidère que si une cause entraîne une conséquence, la cause opposée doit entraîner la conséquence opposée. Ex. Lorsque une guerre est purement défensive, on admettra qu’elle est juste ; a contrario, si on attaque un pays voisin, on considérera cette guerre comme injuste.
k. R. a fortiori : on considère que si une chose est vraie dans certaines circonstances, elle est vraie à plus forte...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Convaincre et persuader
  • Convaincre ou persuader
  • Convaincre et persuader
  • Convaincre, persuader et d
  • Persuader convaincre
  • convaincre et persuader
  • Convaincre et persuader
  • convaincre , persuader

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !