Convaincre et persuader

Pages: 5 (1080 mots) Publié le: 24 août 2014
Dans une société où l’apparence, par l’intermédiaire des médias, a autant d’importance, il est essentiel de s’interroger sur les modalités, le sens ou la portée de ce qui semble s’être institué comme une norme. Aujourd’hui, quelle place accorde-t-on à la parole ? Au discours ? Les auteurs littéraires, des hommes comme Voltaire, comme Diderot, si habiles à manier la langue, à une époque où lesmédias n’existaient pas, parvenaient à faire passer leurs idées sans payer de leurs personnes. Dès lors, cela pose la question de la place des textes écrits que l’on peut examiner en se posant la question suivante :
Les textes littéraires et les formes d’argumentation souvent complexes qu’elles proposent vous paraissent-ils un moyen efficace de convaincre et de persuader ?
Après avoir montrél’efficacité de ces formes d’écriture dans un premier point, nous nous interrogerons sur les modalités qui font qu’un texte argumentatif est inefficace.

(Je choisis de développer la seconde partie, sur l’inefficacité des formes argumentatives.)

Si les textes argumentatifs incontestablement ont une efficacité, il est néanmoins indéniable de remarquer que cette efficacité varie.
En effet,certains textes posent problème quant à leur compréhension. Les Essais de Montaigne par exemple, de par la complexité de leur langage posent clairement un problème : les lecteurs peu habitués à la langue du 16ème siècle ne se retrouveront pas dans les propos de Montaigne probablement parce que la fameuse barrière de la langue est présente entre eux et le sens et donc l’efficacité du texte. De la mêmefaçon, Rousseau reproche, dans son Emile ou l’éducation, à La Fontaine, les tournures des vers, les approximations avec la réalité : un renard ou un corbeau parlent donc ? Et qui plus est, ils emploient le même langage ? La critique est ici plus grave parce qu’elle porte sur la manière dont La Fontaine manipule la réalité pour faire passer ses morales. Même si dans sa préface aux Fables, LaFontaine justifiait le choix des animaux pour faciliter la transmission du savoir, Rousseau considère que les enfants – puisque ce sont eux dont il s’agit – sont trompés. Dès lors, il semble dire qu’il ne faut pas faire n’importe quoi sans le prétexte du seul savoir.
De plus, si nous poursuivons sur l’exemple de La Fontaine, il est à craindre que par son langage très irréaliste et enfantin, au fur et àmesure des siècles, le but premier de ses fables n’ait été subordonné à l’aspect plaisant de ses poèmes. Certes aujourd’hui encore, les écoliers apprennent encore « le Corbeau et le Renard », « Le Loup et l’Agneau », « Le chêne et le Roseau » mais en comprennent-ils pour autant le message sous-jacent ? Nos écoliers ne sont plus le Dauphin, fils de Louis XIV dont La Fontaine est le précepteur et àqui ces fables étaient initialement destinées. Ainsi l’aspect plaisant de la fable peut faire oublier sa portée : de la même façon, Candide et ses tribulations possèdent un aspect divertissant, relaxant. Voltaire a clairement choisi de faire voyager son personnage en Europe, en Amérique du Sud, créant ainsi un dépaysement profitable au lecteur… mais aussi à l’auteur qui évite alors tout risque decensure – précaution supplémentaire à l’édition en Belgique de son conte philosophique. Cependant, à la première lecture autonome, tout le monde perçoit-il les critiques implicites de l’œuvre ? La dénonciation de l’esclavage, de la superstition imposée et entretenue par les fanatiques religieux, la critique de la guerre, la valorisation du déisme…tout ce qui fait l’intérêt du conte est-ilréellement aussi limpide dans l’œuvre ?
Enfin et pour clore cette démonstration, arrêtons-nous sur un procédé précis et percutant : l’ironie. Voltaire, cet as de l’ironie, l’utilise à bon escient certes, encore faut-il le percevoir : « rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonnées que ces deux armées » (chap. 3 Candide ou l’optimisme) est une formule choc, écrite pour dénoncer la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Convaincre et persuader
  • Convaincre et persuader
  • Convaincre ou persuader
  • Convaincre et persuader
  • Convaincre, persuader et d
  • Persuader convaincre
  • convaincre et persuader
  • convaincre , persuader

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !