Corrigé du troisième sujet de philosophie bac a 2013 côte d'ivoire

Pages: 5 (1180 mots) Publié le: 11 juillet 2013
INTRODUCTION
Dans ce texte d’Emmanuel KANT, extrait de son œuvre critique du jugement, soumis ici à notre analyse il est question de l’être vivant et de l’explication mécaniste. Sa préoccupation majeure est de savoir si l’explication mécaniste du vivant est-elle satisfaisante ? Pour sa part, il estime que Le vivant est un être s’organisant lui-même, irréductible à un mécanisme.
Pour mieuxcerner l’intelligibilité de ce texte, nous nous proposons de le subdiviser en deux mouvements : de l1 à l9 : «Dans une montre…la nature organisée. », où l’auteur affirme que la machine ne se produit pas elle-même et ne se répare pas spontanément ; et de la l9 à l18 : «Un être organisé… à nous connue », il estime qu’un être organisé est irréductible à un mécanisme.ETUDE ORDONNEE
KANT réfléchit ici dès les premières lignes de son texte, sur l’harmonie interne du vivant, qui apparaît comme un être s’organisant de lui-même. Pour se faire il tient à préciser par l’exemple de “la montre“, objet mécaniste par excellence, que la machine ne se produit pas elle-même et ne se répare pas spontanément. Pour Kant une montre ne peut pas produire uneautre montre. Un rouage ne peut pas produire un autre rouage, ni se réparer lui-même. En revanche, l’être vivant possède ces propriétés: la reproduction et l’autoréparation (la cicatrisation). Ce seraient là les caractères spécifiques de l’être vivant, qui interdiraient de le tenir pour une machine complexe, mais obligent à le penser comme autre chose qu’une machine. Pour lui, si une machine n’enproduit pas un autre, c’est-à-dire ne fait pas exister une autre, un organisme vivant au contraire peut en produire un autre de même espèce. Mais qu’est-ce qui pourrait bien expliquer cette réalité des faits ? C’est cette inquiétude qui va guider le second mouvement de ce texte où l’auteur estime qu’un être organisé est irréductible à un mécanisme. Pour lui, « un être organisé n’est donc pas unesimple machine n’ayant que la force motrice », entendant par là que l’être organisé est composé de parties pouvant accomplir des fonctions différentes et coordonnées, alors que la machine est un ensemble de mécanismes, de rouages et de ressorts. Ainsi, à la différence de l’organisme qui est formatrice, c’est-à-dire organisatrice, la machine en tant que “force motrice“ est une énergie qui est seulementprincipe de mouvement, que l’auteur désigne par le terme de “mécanisme“ ; le mécanisme qui est la conception pensant le vivant comme une machine.

TRANSITION : Nous voyons bien ici que KANT, en affirmant l’irréductibilité de l’organisme à la machine, veut mettre en question le mécanisme cartésien. Mais son argumentation est-elle suffisamment pertinente pour traduire objectivement cetteintention ?
CRITIQUE INTERNE
C’est à travers une analyse procédant par comparaison que KANT a tenté de montrer que l’organisme est irréductible à la machine. Cette démarche qui lui a permis de passer en revue l’opposition formelle entre le vivant et la machine, à permis de mettre en exergue le fait que la machine ne se produit pas elle-même et ne se réparepas spontanément. Cette démarche est assez méthodique et rigoureuse pour établir que l’explication mécaniste du vivant demeure insuffisante. Seulement, ce texte de KANT, pour remarquable qu’il soit, peut partiellement être remis en question dans sa pertinence, surtout que les développements techniques nouveaux ont abouti à des mécanismes et à des machines réglant leur fonctionnement eux-mêmes.Dailleurs l’exemple de la montre n’est plus tout à fait vrai en particulier dans les mécanismes cybernétiques. Delà tout le problème, celui de voir s’il existe une méthode mieux adaptée à la connaissance du vivant ; ce qui revient à voir si, en dépit d’une méthode adéquate, la connaissance du vivant peut comporter des limites. Ceci dit, peut-on objectivement connaitre le vivant ? Si oui, y...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le corrigé en Philosophie sujet 2, Bac ES :
  • Le corrigé en Philosophie sujet 1, Bac S :
  • Corriger du bac s de philosophie sujet 1
  • 2013 corrige annale revision bac S philosophie
  • Corrigé du sujet : a quoi sert la philosophie ?
  • L'acession de la cote d'ivoire à l'independance
  • Le sujet de Philosophie sujet 1 et corrigé
  • Sujet Bac 2013 Roman

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !