Courbet

Pages: 7 (1694 mots) Publié le: 1 décembre 2012
"Ce fut comme le bruit d'une trombe qui aurait passé sur la salle d'exposition en secouant et en fracassant les vitres"
(Castagnary, 1884)

Gustave CourbetL'homme à la ceinture de cuir© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski
C'est à Ornans, petite ville située au coeur de la Franche-Comté, que Gustave Courbet voit le jour en 1819. Il est l'aîné et l'unique garçon d'une fratriede quatre enfants. Sa famille est unie et aisée, grâce à l'important patrimoine terrien du père.

Toute sa vie, Courbet témoigne de l'affection qu'il porte aux siens. Il a laissé d'eux de nombreux portraits, parfois au milieu des personnages de ses grandes compositions. Le même attachement le relie à sa région natale qui sert de décor pour nombre de ses tableaux. Au cours de sa vie, Courbetvisite les pays du Nord où il est apprécié, il habite Paris, se rend en Saintonge, berceau de son ami Castagnary, en Normandie avec le peintre américain Whistler ou encore à Montpellier à l'invitation de Bruyas, l'ami et mécène, mais il revient toujours vers la Franche-Comté.

C'est avec une "inébranlable confiance en lui-même et une indomptable tenacité" (Castagnary) que Courbet se lance dans unecarrière artistique prolifique qui s'articule autour de quatre périodes clefs.
Les années de jeunesse (1833-1848)

Tableau
Gustave Courbet L'homme blessé© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / DR
Vers l'âge de quatorze ans, Gustave Courbet est sensibilisé à la peinture par le père Baud, un professeur d'Ornans qui fut un élève de Gros. Installé à Besançon à partir de 1837, le jeune homme y poursuitsa formation chez un émule de David.

Courbet a vingt ans lorsqu'il arrive à Paris pour s'inscrire à la faculté de droit. Le jeune homme se détourne bien vite de cette voie et préfère fréquenter les ateliers de Steuben et du père Suisse. Il copie les maîtres du Louvre comme Rembrandt, Hals, Rubens, Caravage ou Titien. Dans la "galerie espagnole" de Louis-Philippe, il découvre Vélasquez ouZurbaran qu'affectionnera également Manet. Parmi ses concitoyens, Courbet admire Géricault et Delacroix, deux maîtres romantiques qui utilisèrent les grands formats pour peindre des épisodes de l'histoire contemporaine.

Au cours de cette période, Courbet se cherche encore. A diverses reprises, il se met en scène avec emphase (Le désespéré, 1841 ; L'homme au chien noir, 1842 ; L'homme blessé,1844-1854, L'homme à la ceinture de cuir. Portrait de l'artiste, 1845-1846).
Au-delà des influences des maîtres du passé et des romantiques, il affirme déjà l'ambition de jouer dans l'histoire de l'art un rôle de premier plan grâce à une peinture personnelle et sincère.
"Puisque réalisme il y a" (1848-1855)

En 1848, Courbet, qui a jusqu'alors peu exposé au Salon, peut enfin y présenter une dizainede toiles. Remarqué, il noue une relation d'amitié avec le critique Champfleury et bénéficie désormais d'une reconnaissance publique, confirmée l'année suivante avec l'achat par l'Etat d'Une après-dînée à Ornans (Lille, musée des Beaux-Arts). La médaille de seconde classe obtenue à cette occasion le dispense désormais de son envoi au jury jusqu'en 1857, année où les règles changent.
TableauGustave CourbetUn enterrement à Ornans© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski
Avec d'autres oeuvres en revanche, Courbet se heurte à l'incompréhension et provoque le scandale. C'est le cas en 1849 avec Les casseurs de pierres (oeuvre détruite) puis avec Un Enterrement à Ornans au Salon de 1850-1851. En cette seconde moitié de XIXe siècle, selon la tradition académique, les tableaux degrand format sont réservés aux sujets historiques, bibliques, mythologiques ou allégoriques. Courbet maltraite cette convention en peignant un monde familier, domestique, sur de très grandes toiles. Il estime que l'histoire contemporaine, fût-elle celle des gens du peuple, mérite ces grands formats. En affirmant que "L'art historique est par essence contemporain", Courbet exprime son désir de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Courbet
  • Courbet
  • Courbet
  • Courbet
  • Courbet
  • Courbet
  • Courbet
  • Courbet

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !