critique de theatre

Pages: 6 (1397 mots) Publié le: 11 février 2015
1-La famille de Myriam est une famille biparentale dont on compte environ six personnes. On y retrouve le père, la mère, Myriam (l’ainée de la famille), deux frères et une sœur.
Le père a 52 ans. Il a fait des études collégiales et des études à la Polytechnique. Il est d’origine Tunisienne et est Musulman. Il n’a pas une profession spécifique et possédait à une certaine époque uneépicerie à Montréal.
La mère a 50 ans et a reçu un peu de formation en soins infirmiers. Elle est québécoise d’origine et convertie à l’Islam. Sa profession n’a pas été spécifiée et n’a jamais travaillé depuis qu’elle a eu ses enfants.
Myriam est âgée de 22 ans. Elle est en soins infirmiers et a fait le cégep dans le domaine de la santé. D’origine Québécoise, elle aussi est musulmane. Elle a arrêté detravailler afin de se consacrer à ses études.
Le premier frère a 20. Il reçoit une formation en Urbanisme. Il est aussi d’origine Québécoise et est musulman. Il n’a de profession particulière.
La sœur âgée de 18 ans, a fait des études collégiales. Elle est bien évidemment née au Québec. Elle a renoncé à sa religion musulmane et on n’a pas fait mention de sa profession.
Le jeune frère a 17 anset a fini ses études secondaires. Également d’origine Québécoise, il est également musulman. Il n’a pas une profession bien définie mais il travaille dans une usine.
Dans l’entrevue de Myriam, on peut remarquer qu’elle vivait dans un milieu défavorisée. Le niveau de scolarité était très bas et ses parents vivaient du chômage. Elle a vécu une enfance difficile accompagnée par la peur de son pèreviolent qui exerçait un pouvoir dominant sur la famille entière. À cause de cette vie difficile elle n’a pas pu réaliser son rêve d’aller en Médecine et qu’elle était obligée d’aller en soins infirmiers pour pouvoir retrouver plus rapidement son autonomie. Son environnement était mouvementé dès sa naissance par l’incompréhension de la maladie de son père et les différents problèmes familiaux quicela engendrait, comme elle a mentionné au début de l’entrevue : « j’avais besoin de sécuriser mon avenir à cause des problèmes familiaux que je vis encore, parce que c’est pas réglé et que je vivais cela intensément ».
2-Pour la famille de Myriam, la dépression n’était pas considérée comme une maladie à proprement parler. Elle était plutôt considérer comme un état de nervosité, qui d’après euxétait dû à son incapacité à gérer ses émotions, l’on peut remarquer cette particularité  quand elle a dit : « par nervosité, cela décrit un peu qu’il a de la misère à faire de la gestion de ses émotions, cela se voit par la description d’une nervosité qui le rend fou de rage ». Dans la culture Musulmane, les comportements agressifs de son père ne pouvaient pas être liés à une maladie, c’étaitconsidérer comme tabou. Les sautes d’humeur excessives associées au maniaco-dépressif de son père se manifestaient par une nervosité croissante, une agressivité, de l’anxiété, des pensées négatives qui se sont traduites par une envie de se suicider lors de sa dernière dépression , aussi l’insomnie, une perte d’appétit, des pensées obsédantes concernant l’argent, des troubles affectifs, des pertes depoids pouvaient être observer par a-t-elle expliqué dans ses phrases durant l’entrevue : « Devant ma mère il prenait un couteau, il simulait, il se permettait de dire : je vais me tuer, me poignarder, mais ma mère se débrouillait pour lui enlever le couteau », « il avait beaucoup de difficulté à la maison , moi ma sœur et mes frères ,on a beaucoup de difficulté à compenser avec lui à cause de sesépisodes de rage, de colère qui faisaient peur, il ne savait pas comment parler, se contrôler, il nous criait après, il nous traitait de noms, on était un peu des misérables, c’était très difficile pour nous, parce qu’on était des enfants et on ne savait pas c’était quoi. » Les membres de sa famille ont toujours vu qu’il avait un problème de santé mais ils ne pouvaient pas comprendre à quel...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • theatre critique
  • Critique de théâtre sur Le soldat antoine
  • Critique de Théâtre Les Bonnes
  • Critique de la pièce de théâtre "La Déprime"
  • Critique dracula pièce de théâtre
  • Critique pièce de théâtre notre terreur
  • Critique du "malade imaginaire" (au théâtre)
  • Critique pièce de théâtre dom juan

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !