Dépérissement de l'expression architecturale urbaine

1243 mots 5 pages
G. Bachelard dans La poétique de l’espace disait que « La maison est un corps d’images qui donnent à l’homme des raisons ou des illusions de stabilité ». Pour aborder le thème de notre recherche, à la place de la maison nous mettrons architecture. L’architecture est dans ce cas dépositaire des valeurs, de la vision du monde et donc de l’identité des individus et des groupes. Se rapportant à la ville, l’architecture est la matérialisation des pratiques sociales, économiques et culturelles, présentes dans la ville. Nonobstant, l’architecture est un art capable de communiquer certaines représentations. Ce modeste travail de recherche l’intitulé, « Dépérissement de l’expression architecturale urbaine. Progrès ou acculturation? » met l’accent sur certains concepts de la sociologie urbaine, l’anthropologie socio-culturelle, la sociologie architecturale et la géographie humaine, à juste titre pour répondre à la problématique générale : dans quelle mesure l’urbanisation, canal conducteur de la mondialisation, conduit-t-elle à la perte de l’identité culturelle malgache. Effectivement, l’idée principale émanant de cette étude est de relater la forte mutation urbaine, l’urbanisation progressive voire le changement social engendrée par l’avènement sans précédent de la mondialisation. Rappelons que l’urbanisation est un phénomène de développement de l’habitat humain autour des villes existantes. Cependant, faire une sociologie urbaine et architecturale de la ville d’Antananarivo, c’est faire une étude socio-anthropologique complexe de la ville tout en essayant d’établir une relation dialectique entre l’architecture et la ville.
Du point de vue urbanistique, la construction de bâti anime-t-elle l’espace urbain ? L’urbanisation doit-elle aller à la perte de l’identité culturelle se traduisant par l’occultation de certaines pratiques et rites dans la construction de bâti ? Cette urbanisation est-elle non seulement un héritage colonial mais également le fruit d’une migration

en relation

  • La communauté du tiba (techniques intuitives de bio- architecture)
    4347 mots | 18 pages
  • L'utopie
    10662 mots | 43 pages
  • Hfjgfhj
    18244 mots | 73 pages
  • Place public
    95653 mots | 383 pages
  • Moyen âge
    15004 mots | 61 pages
  • L art francais du moyen age. architecture et symbole
    47948 mots | 192 pages
  • aménagement territoire
    11041 mots | 45 pages
  • L'e n v i r o n n e m e n t e n m i l i e u c l o s i n f l u e n c e t' i l les comportements humains
    59536 mots | 239 pages
  • La france en ville
    53335 mots | 214 pages
  • Patrimoine et menaces naturelles
    39182 mots | 157 pages