Désinflation

Pages: 9 (2171 mots) Publié le: 3 décembre 2009
Politiques macroéconomiques
TD n°6 et 7 Licence 3ème année AES Université Montesquieu Bordeaux IV Année Universitaire 2008-2009

La politique monétaire
La politique de la BCE est-elle désinflationniste ? Elément de correction L’objectif principal du Système européen de Banques centrales (SEBC) est de maintenir la stabilité des prix. Les critiques à l’encontre de la politique monétaire de laBanque centrale européenne en matière de l’intervention monétaire sont diverses : l’unique objectif est la stabilité des prix alors que la mise en œuvre de cette politique est peu favorable à la croissance et à l’emploi. Définir la stabilité des prix, cible d’inflation et la désinflation Problématique : l’inflation est-elle l’unique objectif de la BCE ? Ses stratégies monétaires favorisentelles lacroissance et l’emploi ? Quelles critiques peut-on faire quant aux mesures politiques mises en œuvre par la BCE ? Et enfin fac à la crise, l’objectif de la BCE risque-il de ne pas être atteint ? Politique monétaire de la BCE au soutien de la stabilité des prix De la relance économique à la stabilité des prix La théorie économique qui sous-tend la stratégie du SEBC est connue. L’inflation provientd’une mauvaise maîtrise de la croissance monétaire. Il appartient donc à la Banque centrale de garantir la stabilité des prix. Une conception classique de la monnaie pousse la politique monétaire à assurer la stabilité des prix qui doit être recherchée pour plusieurs raisons : l’inflation pénalise les détentions de revenu fixe, les prêteurs, facteur de perte de compétitivité (prix exporté est pluscher), donc la consommation (baisse du pouvoir d’achat) et l’investissement (prix des matières premières est élevé), pénalisant la croissance et l’emploi. Un pays plus inflationniste qu’un autre doit voir sa monnaie être dévalué ou déprécie. Durant les années 50 et 60, la politique de relance keynésienne permet aux pays développés de connaître une croissance phénoménale dans un contexte de faiblevariation des prix alors qu’à partir des années de crise (choc pétrolier en 1973), la remise en cause de ces politiques d’inspiration keynésienne concerne l’accélération des prix (facteur pétrolière et des matières premières = inflation importée) combinée avec une hausse des chômeurs et faible croissance. Les monétaristes, au premier chef de fil Friedman, apportent une approche de la neutralitémonétaire selon laquelle la variation des prix est un phénomène monétaire. La politique monétaire ne sert plus désormais comme un soutien à la croissance et l’emploi, mais comme un instrument de contrôle des prix. Cette pensée est ensuite reprise et développée par les nouveaux classiques en donnant le nouveau rôle à la politique monétaire : l’efficacité de l’intervention monétaire dépend de lacrédibilité de la Banque centrale, donc son indépendance vis-à-vis de l’Etat (voir les anticipations rationnelles) Notons que la source de l’inflation est diverse. On peut citer les principales causes : inflation par la demande (demande est supérieure à l’offre = choc de demande) et inflation importée (en particulier la hausse des prix du pétrole). L’inflation importée pourrait être ralentie parl’appréciation de la monnaie nationale (par exemple, l’euro fort permet d’amortir l’inflation dans la zone euro).

Cible d’inflation pour la BCE, croissance, emploi et inflation pour la Fed Dans le td précédent, nous avons cité le processus de la politique monétaire pour atteindre les objectifs finals. Le contrôle s’appuie sur la relation causale : monnaie => prix. La flèche traduit les canaux detransmission. Dans la zone euro, les canaux de transmission sont nombreux et complexes au niveau de l’eurosystème (voir td6). La politique monétaire dans la zone euro utilise des instruments pour atteindre des objectifs (par exemple le taux d’intérêt directeur). Dans la zone euro, l’objectif final est unique, c’est la stabilité des prix, en utilisant l’agrégat monétaire (M3) pour indiquer...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La désinflation compétitive
  • Désinflation compétitive
  • La désinflation compétitive
  • Déflation ou désinflation
  • INFLATION DESINFLATION DEFLATION
  • La désinflation compétitive de 1983
  • Faut-il préférer l'inflation ou la désinflation pour favoriser la croissance et lutter contre le chômage?
  • L'inflation ral des prix. désinflation : l'inflation persiste mais avec un taux en diminution. déflation : phénomène...

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !