De démocrite et d’héraclite

1162 mots 5 pages
De Démocrite et D’Héraclite : Un désir de rupture avec l’époque médiévale est à l’origine de la renaissance qui se propose de renouer avec l’époque Antique. En France, Rabelais et Montaigne sont les deux principaux représentants de l’humanisme, déclinaison intellectuelle de ce mouvement. Ce dernier auteur, prônant une nouvelle démarche intellectuelle, érige les fondements d’un genre littéraire, existant depuis l’antiquité mais peu courant, l’Essai. Dans De Démocrite et D’Héraclite, cinquantième essai du livre Premier, Montaigne expose la démarche intellectuelle qu’il adopte dans l’écriture des Essais. Quelles sont donc les spécificités de cette nouvelle démarche ? Tout d’abord, Montaigne expose sa vision du jugement, ensuite, il propose une forme littéraire conforme à cette conception.

I-Une nouvelle manière de penser :

Selon Montaigne, Le jugement à savoir l’exercice de l’esprit est faillible et limité. Il est d’ailleurs à l’image de l’homme, qui placé au centre de la pensée humaniste, est considéré pour ses qualités mais aussi ses faiblesses.

En effet Montaigne considère « l’ignorance » comme « sa forme maitresse », c'est-à-dire la disposition principale et initiale de son esprit. Il ne nie pas donc ses faiblesses, et ne rejette pas un éventuel retour « au doute » et à « l’incertitude » et admet l’imperfection de son Jugement.

Aussi, L’utilisation de La métaphore du gué qui, dans un cours d’eau, est une zone où le niveau de l'eau est assez bas pour permettre la traversée à pied, montre la variation de la difficulté et de la complexité des sujets traités. En sondant le gué, Montaigne examine la difficulté du sujet traité, et « s’il trouve » le gué « trop profond pour sa taille » il reste sur la rive. Il « prend conscience » de son incapacité et il se vante « d’ailleurs » de cet effet de son jugement, car concevoir la complexité du monde qui nous entoure est le premier signe du jugement et de l’exercice de l’esprit.

De cette conception humaniste,

en relation

  • Du mythe... au rationnel
    1157 mots | 5 pages
  • Idées philosophiques
    599 mots | 3 pages
  • Démocrite
    447 mots | 2 pages
  • Montaigne
    650 mots | 3 pages
  • Democrite et empedocle
    1133 mots | 5 pages
  • Héraclite d'Héphèse
    593 mots | 3 pages
  • Héraclite
    3645 mots | 15 pages
  • Etudiant
    7361 mots | 30 pages
  • Heidegger
    868 mots | 4 pages
  • la dialectique-heraclite
    4917 mots | 20 pages