De démocrite et d’héraclite

Pages: 5 (1162 mots) Publié le: 20 novembre 2010
De Démocrite et D’Héraclite : Un désir de rupture avec l’époque médiévale est à l’origine de la renaissance qui se propose de renouer avec l’époque Antique. En France, Rabelais et Montaigne sont les deux principaux représentants de l’humanisme, déclinaison intellectuelle de ce mouvement. Ce dernier auteur, prônant une nouvelle démarche intellectuelle, érige les fondements d’un genre littéraire,existant depuis l’antiquité mais peu courant, l’Essai. Dans De Démocrite et D’Héraclite, cinquantième essai du livre Premier, Montaigne expose la démarche intellectuelle qu’il adopte dans l’écriture des Essais. Quelles sont donc les spécificités de cette nouvelle démarche ? Tout d’abord, Montaigne expose sa vision du jugement, ensuite, il propose une forme littéraire conforme à cette conception.I-Une nouvelle manière de penser :

Selon Montaigne, Le jugement à savoir l’exercice de l’esprit est faillible et limité. Il est d’ailleurs à l’image de l’homme, qui placé au centre de la pensée humaniste, est considéré pour ses qualités mais aussi ses faiblesses.

En effet Montaigne considère « l’ignorance » comme « sa forme maitresse », c'est-à-dire la disposition principale et initialede son esprit. Il ne nie pas donc ses faiblesses, et ne rejette pas un éventuel retour « au doute » et à « l’incertitude » et admet l’imperfection de son Jugement.

Aussi, L’utilisation de La métaphore du gué qui, dans un cours d’eau, est une zone où le niveau de l'eau est assez bas pour permettre la traversée à pied, montre la variation de la difficulté et de la complexité des sujetstraités. En sondant le gué, Montaigne examine la difficulté du sujet traité, et « s’il trouve » le gué « trop profond pour sa taille » il reste sur la rive. Il « prend conscience » de son incapacité et il se vante « d’ailleurs » de cet effet de son jugement, car concevoir la complexité du monde qui nous entoure est le premier signe du jugement et de l’exercice de l’esprit.

De cette conceptionhumaniste, naît chez Montaigne un refus du dogmatisme et des vérités absolues prédominant durant l’époque médiévale. L’adverbe de négation « ne » joint au verbe « voir » dans l’expression « je ne vois le tout de rien » montre que Montaigne rejette tout comportement péremptoire et dogmatique. Le « je » dans cette expression est représentatif de Montaigne, le philosophe, mais aussi de Montaigne l’hommefaillible. Pour lui personne ne peut aspirer à atteindre la vérité. Et dans l’expression suivante «  Pas plus que ceux qui promettent de nous le faire voir », Montaigne critique et dénonce le dogmatisme qu’il soit philosophique ou religieux, et remet en cause les valeurs prévalant au Moyen-âge. L’Eglise par exemple proposait des interprétations et des vérités se voulant incontestées etincontestables, mais qui sont en vérité péremptoires. Cette dénonciation fait écho d’ailleurs à la volonté de rupture avec l’époque médiévale qui est à l’origine de la Renaissance intellectuelle en Europe.

II-Une nouvelle forme littéraire :

Montaigne propose une forme littéraire adaptée et conforme à sa nouvelle manière de pensée. L’Essai permet à l’essayiste d’essayer son jugement, de tenter derépondre à des questions et d’appréhender des sujets difficiles, complexes sans réel engagement. Cette notion de « tentative » est en accord avec la conception humaniste qui prend en compte de l’imperfection humaine.

De surcroît, l’Essai ne se veut ni incontesté. L’utilisation du « je » dans les essais, en l’occurrence celui-ci, est un signe de subjectivité, l’essayiste traite un sujet endonnant son avis. L’importance est donnée à l’homme... La subjectivité montre ici que l’essai n’offre pas de vérités, il ne s’agit que d’un point de vue personnel relatif à un sujet donné.

De plus, l’essai traduit le refus du dogmatisme, car il ne prétend pas à l’exhaustivité, contrairement à d’autres formes argumentatives telle que la thèse dans l’acception universitaire du terme, mais aussi...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Démocrite
  • Democrite
  • Democrite (philosophe)
  • Democrite et héraclite
  • Democrite et empedocle
  • Démocrite et Aristote
  • Démocrite et les abdéritains
  • Commentaire du fragment b49a d'héraclite

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !