De quel amour bléssé

684 mots 3 pages
Passé simple Une contribution de Michel. | Le passé simple s’appelait jadis le « prétérit défini ». Sa disparition progressive de la langue orale est une calamité, car c’était jadis le temps du récit par excellence, le seul capable de détacher les événements sur un arrière-plan d’imparfait et de marquer leur succession. Le passé simple exprime des événements passés, complètement achevés, sans idée d’habitude et sans lien avec le présent.
Accessoirement, le passé simple peut être gnomique, donc omni temporel : « Qui ne sait se borner ne sut_ jamais écrire »_ (Boileau, L’Art poétique), « Reprenez vos esprits et souvenez-vous bien / Qu’un dîner réchauffé ne valut_ jamais rien ! »_ (Boileau, Le Lutrin). L’imparfait Une contribution de Michel. | Généralement, l’imparfait fait référence au passé. L’imparfait marque un évènement, qui dure, qui n’est pas achevé, donc qui est imparfait, ou dont les limites ne sont pas prises en compte : « La famille y était_ établie depuis plusieurs siècles »_ (chapitre 1), « Et nous voilà partis au petit trot, tandis que sur la crête des collines la moitié d’un grand soleil rouge nous regardait_ à travers les pins »_ (chapitre 3). L’imparfait est le temps de la description d’un tableau, d’une scène. Il pose le décor : « Lorsque je l’ai connu, il portait_ de longues boucles blanches qui _descendaient_ jusqu’à son col, et une belle barbe frisée. Ses traits _étaient_ fins, mais très nets, et ses yeux noirs _brillaient_ comme des olives mûres »_ (chapitre 1), « Ses verres étaient_ cerclés d’un mince fil d’acier »_ (chapitre 3), « Les meubles attendaient_ dans le couloir et nous _attendions_ à l’école, où nous ne _faisions_ pas grand-chose […]. Un soir, l’oncle Jules et la tante Rose vinrent dîner à la maison »_ (chapitre 13). L’imparfait peut exprimer aussi des faits habituels : « Ils étaient_ armuriers de père en fils, et dans les eaux fumantes de l’Ouvèze, ils _trempaient_ des lames d’épées »_ (chapitre 1), «

en relation

  • Fouad laroui de quel amour blessé
    1795 mots | 8 pages
  • Texte
    920 mots | 4 pages
  • Ronsard
    785 mots | 4 pages
  • Pierre de ronsard, amours
    670 mots | 3 pages
  • Melong
    2200 mots | 9 pages
  • hush hush
    2288 mots | 10 pages
  • Zadig 1
    399 mots | 2 pages
  • Cyrano de bergerac
    1174 mots | 5 pages
  • Anthologie sur le thème de l'amour
    949 mots | 4 pages
  • Il n'y a pas d'amour heureux
    530 mots | 3 pages