De quoi la culture nous libère t-elle ?

Pages: 7 (1534 mots) Publié le: 6 janvier 2014
Quatre siècles avant Jésus-Christ, Aristote, philosophe, s’interrogeait déjà sur la culture. Pour lui, chercher à définir un être consiste à réunir deux éléments : son genre prochain et sa différente spécificité. Le genre prochain de l’homme serait qu’il est un être vivant doué de langage et de raison. La culture, serait d’après Aristote, la spécificité de l’être humain, une manière de distinguerl’homme de tous les êtres. C’est un être de culture, à la différence des autres êtres, il n’a pas seulement une nature. L’homme s’éduque, se transforme et varie dans l’histoire et l’espace. La culture se définit par l’ensemble des comportements et croyances au cours de l’existence humaine, individuellement ou collectivement.

La question est de savoir de quoi la culture libère l’homme ? A-t-ilréellement besoin d’être libéré de ses instincts ? Et finalement, ne devient-il pas tout simplement prisonnier de la culture ?

Nous répondrons à ces questions en étudiant dans un premier temps comment la culture nous libère de notre nature, puis nous verrons comment et pourquoi on peut également se considérer comme « prisonnier » de la culture.


I/ Comment la culture nous libère denotre nature

Le réflexe premier consiste à mettre en avant l’opposition classique entre nature et culture. Malgré leur distinction, ils prennent sens l’un avec l’autre. Leur mode de transmission est un moyen de distinction ; La nature se transmet par la reproduction, elle est donc à caractère héréditaire, tandis que la culture se transmet par la tradition et l’éducation dès le plus jeune âge d’unindividu.
La culture semble être ce par quoi l’homme se différencie des autres animaux, d’où cette question récurrente de savoir si l’homme est un animal naturel ou culturel. Dans cette perspective, la culture apparaît comme libératrice de l’instinct, du côté animal des hommes. La culture est ce qui permet à chaque être humain de s’élever au-dessus de notre condition naturelle, c’est-à-direnotre condition animale. Cette animalité peut se caractériser par l’indifférence à l’égard de la morale, l’incapacité à vivre en société ou encore la bêtise. L’animal est toujours saisi par ses passions alors que l’être de culture peut s’élever vers la vérité et user de sa raison. La culture permettrait donc à l’être humain de sortir de cet état « sauvage » et adopter un comportement spécifique pourpouvoir vivre en société et se mêler à d’autres individus.

Des penseurs classiques ont tenté de découvrir cette nature humaine en faisait une hypothèse d’un état de nature, c’est-à-dire une condition originelle de l’homme avant toutes transformations par la société et l’histoire.

Comme Rousseau le reconnaît lui-même dans Le Second Discours, l’homme par l’état de nature, s’il a existé, estimpossible à connaître avec exactitude car nous connaissons les hommes déjà imaginés dans une culture donnée. Rousseau imagine un âge d’or de l’humanité, antérieur à la civilisation. Cet état est une fiction, une hypothèse de travail, qui lui permet de concevoir comment l’homme vivrait s’il était affranchi de tout lien social contraint, entièrement libre, et de décrire ce qu’il devrait être àl’état social. À l’état de nature, l’individu serait naturellement bon à une vie idyllique, sans contraintes, sans lois. Guidé par ses instincts, naturellement bons eux aussi, l’homme trouve le bonheur dans une vie frugale et simple.

Mais il est solitaire : il n’a ni raison, ni langage, ni morale car raison, langage et morale – qu’il possède potentiellement – ne peut s’actualiser qu’au contact desautres. Le passage de l’état de nature à l’état social est donc nécessaire : il est ce par quoi l’homme devient homme, être de raison, être moral qui utilise le langage pour communiquer et se développer, se perfectionner. La société est donc pour lui une nécessité, et par conséquent libératrice.

L’histoire de Victor de l’Aveyron, « l’enfant sauvage » qui a été découvert dans la nature, nu,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La culture nous libère-t-elle des préjugés ?
  • De quoi la philosophie prétend-elle nous libérer ?
  • La culture libère-t-elle des préjugés ?
  • La culture libère-t-elle des préjugés ?
  • En quoi la technique libère t'elle l'homme
  • A quoi sert la culture
  • A quoi sert la culture générale?
  • En quoi la culture est une ouverture à l'autre ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !