Dissert

280 mots 2 pages
J’ai pris le risque de faire une analyse détaillée d’une œuvre contemporaine. Cette œuvre est un roman d’Eric-Emmanuel Schmitt publié en 2003 intitulé Lorsque j’étais une œuvre d’art. S’il est rare de pouvoir faire des analyses littéraires sur des objets contemporains, ce n’est pas moins un exercice intéressant et difficile qui est trop souvent oublié de tous. Analyser un roman écrit de nos jours c’est analyser un style, une conception du monde, une conception de notre monde.

Lorsque j’étais une œuvre d’art est une œuvre que je trouve bien écrite et qui énonce de grands problèmes propres à notre siècle et à notre soi-disant avancée artistique. Le titre énonce déjà le problème. Comment lier le pronom personnel sujet « je » avec le substantif « œuvre d’art ». Qu’est-ce qu’une œuvre d’art au XXIème siècle? Le corps peut-il devenir œuvre d’art? Si le corps devient objet d’art, le reste c’est-à-dire l’âme, la conscience doivent alors s’anéantir. La frontière entre l’objet et l’homme devient ici une ligne discontinue que l’on peut franchir et qui s’efface peu à peu. Toutes ces questions sous-jacentes à cette œuvre montrent qu’elle peut être lue plus que comme un roman mais comme un roman philosophique (il ne paraît pas inutile de rappeler que l’auteur est agrégé de philosophie).
Pour étudier cette œuvre, j’ai tout d’abord choisi de construire un commentaire composé sur l’œuvre entière pour ensuite étudier l’incipit de l’œuvre; ce qui je pense permettra de dresser les linéaments de ce

en relation

  • Dissert
    2107 mots | 9 pages
  • Dissert
    3009 mots | 13 pages
  • Dissert
    520 mots | 3 pages
  • Dissert
    2259 mots | 10 pages
  • Dissert
    1765 mots | 8 pages
  • Dissert
    677 mots | 3 pages
  • Dissert
    267 mots | 2 pages
  • Dissert
    557 mots | 3 pages
  • Dissert
    1184 mots | 5 pages
  • Dissert
    1503 mots | 7 pages
  • Dissert
    663 mots | 3 pages
  • Dissert
    514 mots | 3 pages
  • Dissert
    414 mots | 2 pages
  • Dissert
    404 mots | 2 pages
  • Dissert
    969 mots | 4 pages