Dissertation camus incipit de la peste

561 mots 3 pages
Incipit – Camus Le premier paragraphe présente le cadre spatio-temporel. Le 2ème paragraphe développe le cadre spatial, la ville qui semble désagréable à vivre. « Comment faire imaginer, par exemple, une ville sans pigeons, sans arbres, sans jardins, , où l’on ne rencontre ni battements d’ailes ni froissements de feuilles, un lieu neutre pour tout dire ? » Lieu tout sauf neutre, mais rien ne présumait l’arrivée d’un fléau comme la peste. 2ème paragraphe, description d’un mode de vie. « Raisonnable » désigne surement le vieil asthmatique. Le désir de vieux comme des jeunes est de gagner beaucoup d’argent. Oran est ici comparée à toutes les autres villes. Au début d’une tragédie, on connaît déjà les enjeux de la pièce, tandis qu’ici on à un petit espoir. L’auteur explique que cette histoire n’est pas possible à Oran, mais qu’elle devrait avoir lieu dans toutes les autres villes. Dans quelle mesure la description inaugurale d’Oran est-elle chargée d’une valeur symbolique ? I. Oran, une ville anodine a. une ville banale - (définie par restrictions, négations mais neutre) - Restrictions, on décrit ce qu’il n’y a pas : « sans pigeons, sans arbres et sans jardins » l.6 => gradation sémantique, « ni battements d’ailes, ni froissements de feuilles » l.7, « que » l.9/13, « seulement » l.10/14. + Répétition de « seulement » - La description ne s’intéresse qu’a des critères banaux ; les pigeons, les arbres… Que ce que l’on trouve n’importe où. - => « lieu neutre » l.9 b. des habitants sans relief (principales caractéristiques) - Les sujets utilisés « on » l.15, « ils » l.19. - Même leur plaisir, leur loisir est défini comme des « joies simples » l.21, et agissent « raisonnablement » l.21 c. la force des habitudes, un rythme lent et continu - Vie répétitive, il ne décrit qu’une journée, monotone «du même air frénétique et absent » l.17. Anaphore « comment on y travaille, comment on y aime, comment on y meurt ». l.16, « on s’y applique à prendre nos habitudes » l.28. - Le rythme

en relation

  • j'aime
    10190 mots | 41 pages
  • Peste
    9822 mots | 40 pages
  • Lecture un long dimanche de fiançailles
    783 mots | 4 pages
  • Lecture analytique de l'étranger
    970 mots | 4 pages
  • L'etranger
    4616 mots | 19 pages
  • Descriptif
    1295 mots | 6 pages
  • Corpus
    14290 mots | 58 pages
  • Analyse
    18034 mots | 73 pages
  • La programmation esabac
    2839 mots | 12 pages
  • Camus
    8566 mots | 35 pages