Dissertation - "la poésie n'est pas un ornement, elle est un instrument", de victor hugo

Pages: 5 (1015 mots) Publié le: 11 juin 2012
Victor Hugo a prétendu que « la poésie n'est pas un ornement, elle est un instrument ». Or, cette affirmation n'est pas totalement vérifiée. Victor Hugo est un écrivain du XIXème siècle appartenant au mouvement du romantisme, mais est aussi un écrivain engagé, dénonçant et luttant contre la misère et l'injustice sociale. Dans l'histoire de la poésie française, deux catégories de poètess'opposent. D'un coté, on peut trouver Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud, Stéphane Mallarmé, ainsi que Paul Verlaine, qui vont permettre de développer la théorie de « l'art pour l'art », la poésie est ici un ornement, qui a pour but d'embellir l'art en lui-même. Mais d'après une seconde classe de poètes, la poésie a pour but de porter un message, c'est alors un moyen de dénonciation, afin de servir unecause. Cependant, selon ces écrivains, lorsque la poésie devient utile, elle perd cette fonction première de représentation de la beauté. Cette affirmation avancée par Victor Hugo oppose alors la poésie-art à la poésie porteuse de messages, telle que la poésie engagée. On peut alors se demander si la poésie peut être tantôt l'une ou tantôt l'autre ?
Premièrement, nous expliquerons pourquoi elle estqualifiée d'ornement chez certains poètes, puis d'instrument chez d'autres.

Tout d'abord, certains poètes ont une conception esthétique de la poésie. Ceux-ci font parti d'un mouvement apparu dans la seconde moitié du XIXème siècle, appelé mouvement parnassien. Son but premier est de faire de « l'art pour l'art », et donc de mettre uniquement en valeur la perception qu'ont les poètes de labeauté. Seule la quête de la perfection est importante pour réussir à écrire une poésie durant cette période. La préoccupation esthétique prône et le langage poétique est décrit comme étant l'art de bien dire. Cela explique l'existence de règles précises, conventionnelles, appelées versification. En effet, les écrivains de cette époque doivent se plier à ces règles afin d'atteindre l'idéal dans leurcréation. Il doit y avoir un parfait équilibre des formes, afin d'obtenir une irréprochable beauté. La poésie vise ici à atteindre les sommets de l'Art. Mais cette quête de l'idéal demande une extrême rigueur, et beaucoup de travail. Le langage poétique se consacre à l'unique tâche de décrire ou de raconter. Les épanchements sentimentaux et la personnalité avec la présence du pronom personnel« je » sont exclus. Ici, la poésie a une fonction très imagée, ciselée ; et selon les praticiens de cet art, c'est tout un métier. Dans La Beauté de Baudelaire, on observe par exemple que le poème est une création esthétique : « qui vont de toutes choses les plus belles » et permet alors au poète de déceler en chaque chose la beauté. Mais on voit aussi que c'est la beauté elle-même qui parle. Il y a doncune allégorie de la beauté. Encore une fois, Baudelaire respecte entièrement les règles métriques de la poésie, où l'allégorie, ainsi que la métaphore et la personnification sont des images poétiques, des procédés stylistiques, qui donnent à la poésie cette conception esthétique.
On remarque notamment que son poème est écrit avec une extrême rigueur : il utilise le sonnet ainsi que les rimesembrasées. Cette rigueur s'accroît, on le voit avec le respect de l'unité sonore (avec les allitérations et les assonances) et du rythme dans son poème. En effet, ces deux caractéristiques jouent un rôle important dans la création d'une œuvre poétique, celles-ci vont permettre d'atteindre la perfection, car elles donnent une certaine musicalité au poème. De nombreux autres poètes, ont suivi cemouvement avec cette même rigueur, comme Stéphane Mallarmé, Théodore de Banville et Théophile Gautier, qui s'opposera à l'affirmation de Victor Hugo en annonçant : « En général, dès qu'une chose devient utile, elle cesse d'être belle ».

Cependant, d'autres poètes, tels que Victor Hugo, permettent à la poésie de devenir utile. En effet, chez les parnassiens, le but premier de la poésie était le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • "La poésie n'est pas un ornement mais un instrument" victor hugo
  • Intro « la poésie n'est pas un ornement, elle est un instrument », dissertation
  • Poesie ornement ou instrument
  • La poesie est un instrument mais non un ornement
  • La poésie en tant que "ornement" ou en tant que "instrument"
  • Victor hugo et la poésie engagée
  • Dossier poésie Victor Hugo
  • Poésie de victor hugo

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !