Dissertation latin

Pages: 9 (2081 mots) Publié le: 20 mars 2013
Virgile, Bucoliques
-IX ème églogue: commentaire-

La neuvième et avant-dernière églogue des Bucoliques de Virgile présente d'étonnantes similitudes avec la première. Elle clôt donc d'une certaine manière le cycle initié par celle-ci, étant donné que la Xème possède un statut à part dans l’œuvre, puisqu'elle présente une figure négative du berger. Quoique proches, ces deux poèmes présententnéanmoins des différences, que nous ne manquerons pas de relever. ce poème-ci est d'une tonalité bien plus sombre, puisque la voix privilégiée de Tityre ne s'y fait pas entendre : les trois voix qui résonnent dans ce chant sont toutes plaintives, ce qui donne à ce texte un ton bien plus grave. Si nous avons pu lire la 1ère églogue comme un chant ambigu adressé au prince, nous nous demanderonscomment ce texte, à travers sa polyphonie et sa mise en abyme de la poésie, peut être interprété comme un art poétique. En effet, nous constaterons au fil du texte que la poésie y est montrée dans toute son ambivalence : Face aux difficultés de l'existence, c'est une consolation d'une part, mais aussi un art impuissant, voire vain. Ce sont les trois aspects sur lesquels nous nous pencherons tour àtour.

I)Une situation pathétique :

Le propos de ce texte, c'est le malheur de trois bergers : Lycidas, Moeris et Ménalque. Ces personnages ont été, comme Mélibée dans la première églogue, chassés de leur terre. C’est ce qui donne à ce texte toute sa dimension pathétique, puisqu’il apparait comme une polyphonie mélancolique.
Ce sentiment transparait avant tout par l’incertitude de l’avenirdes personnages, puisque le contexte de leur complainte est celui des expropriations qui privent d’espoir, en l’absence du « deus » positif que l’on trouvait dans la première églogue. Précisément, le texte commence par une interrogation, que l’on peut comprendre tout d’abord comme la situation spatiale du texte, à travers la question « quo », qui se trouve redoublée. On sait ainsi que cetteconversation entre les deux personnages sera, à l’instar du Phèdre de Platon, une conversation itinérante sur un chemin de campagne. On peut cependant donner un sens existentiel à ce questionnement, avec le double emploi de « quo » au premier pied du vers, puis juste avant la coupe ephthémimère : l’interrogation pourrait concerner la direction empruntée dans la vie, interprétation qui semble confirméepar la métaphore, très classique, de l’existence comme « via » c’est-à-dire chemin, que l’homme parcourt de ses « pedes ».(terme précédant la coupe penthémimère)
On peut donc considérer que ce premier vers pose la question du but que la direction que prennent les personnages dans l’existence, la réponse étant au final « in urbem » : Rome serait pour les poètes, comme dans la premièreéglogue(« Urbem quam dicunt Romam… »), une terre d’asile.
Cette interrogation fait d’emblée du texte le lieu d’un avenir incertain, ce que renforce la forte déception exprimée par Moeris dans sa première tirade. Le poète souligne tout d’abord sa naïveté perdue : l’incise « «(quod numquam veriti sumus) » montre que la déconvenue expérimentée était inattendue, probablement par excès de confiance en l’avenirjustement .
De plus, la tirade oppose deux situations : l’une favorable, la situation antérieure, incarnée par l’adjectif « vivi », l’autre défavorable, la situation actuelle du « nunc » incarnée par le participe passé passif « victi » et l’adjectif « tristes ».
Ce malheur est cristallisé en la personne du spoliateur, qui est évoqué par une construction rigoureusement parallèle des vers 3 et 5 :le sujet « advena » se trouve repris par son attribut « possessor » à la même place dans le vers, en dactyle 5ème, tandis que son complément du nom « agelli »(diminutif hypocoristique de ager) est appelé par « nostri », à chaque fois au dernier pied du vers.
Ce malheur des bergers est celui de souffrir une tyrannie : c’est ainsi que se présente l’advena qui s’exprime par des impératifs...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Dissertation latin
  • Dissertation Latine
  • Dissertation sur la latin antique
  • latin
  • latin
  • Latin
  • Latin
  • Latin

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !