Dissertation : les réécritures

2549 mots 11 pages
A l’Antiquité, la capacité d’imiter les grands modèles est perçue comme une qualité. Puis, au XVIIe siècle, l’inspiration des modèles antiques est une valeur sûre de la réussite. C’est ensuite le tour des écrivains du XXe de reprendre le principe de la réécriture, mais d’une manière détournée. Réécrire traduit donc la volonté d’un écrivain de reprendre un thème, ou une histoire afin de se le réapproprier. La réécriture est-elle une forme de création intéressante ? En somme, la réécriture permet-elle à l’écrivain de créer une œuvre nouvelle qui intéressera et touchera le lecteur ou bien n’est-elle finalement qu’une pâle copie sans grand intérêt de l’œuvre première ? Nous verrons que la réécriture amène bien une forme de création, particulièrement intéressante. Mais il arrive également que la nouvelle production se rapproche tellement de l’œuvre originale que l’on ne peut plus parler de création, même si cette réécriture reste néanmoins intéressante.

Réécrire est une manière de créer à partir de ce qui est déjà existant. Ce qui est intéressant, c’est la manière dont l’écrivain va réutiliser la source dont il s’inspire. Par exemple, un auteur grec aimera s’inspirer de la mythologie. C’est bien ce que fit Sophocle, dans nombre de ses pièces, Antigone, Œdipe Roi, Electre. C’est sur cette dernière, présente dans le corpus, que nous nous appuierons. Dans l’extrait de cette pièce, écrite en 406 avant J.C, Sophocle rapproche la fière Electre de l’opinion publique, par un dialogue avec le coryphée qui représente le peuple. Mais c’est la jeune fille qui mène la danse, de par la longueur de sa tirade et la ponctuation expressive qui montre ses emportements. Emportements contre sa propre mère, Clytemnestre, et son nouvel époux, Egisthe, qui assassinèrent le précédent époux, Agamemnon, père d’Electre. Cette tirade pleine du ressentiment, de l’ardeur et de l’impatience de la jeune Electre correspond bien au mythe. La transmission orale des mythes pendant l’Antiquité, nous

en relation

  • Dissertation : les réécritures
    852 mots | 4 pages
  • Dissertation sur les réécritures
    2160 mots | 9 pages
  • Dissertation Les réécritures
    1740 mots | 7 pages
  • Les réécritures dissertation
    1616 mots | 7 pages
  • Dissertation réécriture
    1005 mots | 5 pages
  • La réécriture : les sirènes (question préliminaire, commentaire, dissertation, écriture)
    5740 mots | 23 pages
  • Les r critures
    1213 mots | 5 pages
  • Bac l
    1249 mots | 5 pages
  • Bac francais 2010
    1213 mots | 5 pages
  • Bac français 2010
    1368 mots | 6 pages