Droit commercial

1520 mots 7 pages
LE RECOUVREMENT DE CREANCES
Comment faire face aux impayés ? Le recouvrement des créances présente un intérêt crucial tant pour les entreprises dans le cadre de leur activité commerciale ou financière que pour les particuliers : loyer d'un bail d'habitation, reconnaissance de dettes entre particuliers, pension alimentaire, salaire etc.
Les créanciers ont à leur disposition les procédures du droit commun, mais également des procédures d’urgence pour obliger leur débiteur ou, le cas échéant, la caution de payer.
Mais, avant même d’arriver à cela, il existe des modes de préservation des créances qui peuvent s’avérer extrêmement utiles, lorsque la dette devient exigible.
Il est également possible de s’adresser à un tiers professionnel pour lui confier le recouvrement, amiable ou non, de vos créances.
I. La préservation des créances
Il s’agit tout d’abord du contrat de cautionnement, par lequel la caution s’engage à payer la dette du débiteur principal à la place de celui-ci. Ce mécanisme permet au créancier, lorsque le débiteur ne s’acquitte pas de la dette, de se retourner contre la caution, qui lui est tenue dans les mêmes termes que le débiteur principal.
De même, lorsque le recouvrement de la créance est menacé par le fait que le débiteur n’est pas dessaisi de son patrimoine et qu’il peut, à tout moment, le disposer librement à des tiers, le débiteur peut procéder, avec autorisation judiciaire ou sans, lorsqu’il possède un titre exécutoire, à l’inscription provisoire d’une sûreté ou à la saisie conservatoire d’un bien du débiteur (hypothèque judiciaire provisoire sur un immeuble, saisie du compte bancaire ou saisie conservatoire des meubles de l’entreprise etc). (articles 74 à 76 loi du 9 juillet 1991 et décret du 31 juillet 1992 article 220 à 243).
Le créancier qui a obtenu ou possède un titre exécutoire constatant une créance liquide et exigible peut faire procéder à la vente des biens qui ont été saisis jusqu'à concurrence du montant de sa créance.
Par

en relation

  • Droit commercial
    2756 mots | 12 pages
  • Droit commercial
    29640 mots | 119 pages
  • Droit commerciale
    10336 mots | 42 pages
  • Droit commercial
    1671 mots | 7 pages
  • Droit Commercial
    24527 mots | 99 pages
  • droit commercial
    41292 mots | 166 pages
  • Droit commercial
    11707 mots | 47 pages
  • Droit commercial
    10255 mots | 42 pages
  • Droit commercial
    35912 mots | 144 pages
  • Droit commercial
    6482 mots | 26 pages