Droit constitutionnel

456 mots 2 pages
Dissertation : L’évolution de la légitimité du Président de la République de 1875 à 2012.

INTRODUCTION :
La légitimité du président de la République connaît une évolution. Il y a une grande différence entre la légitimité du président de la République sous la IIIème - IVème Républiques et la Vème République. Sous la IIIème et IVème République on observe un pouvoir exécutif très faible par rapport au Parlement. Le Président de la République est élu au suffrage universel indirect. On peut dire que le Président de la République est un personnage effacé. Le chef du Gouvernement détient plus de pouvoir que lui .Le président de la République détient tout de même des pouvoirs mais ces pouvoirs peuvent être qualifiés d’illusoires, de futiles puisqu’ils sont dépendants presque tout le temps d’une autre institution. Selon le général de Gaulle : « La clé de voûte de notre régime, c’est l’institution d’un président de la République désigné par la raison et le sentiment des français pour être le chef de l’état et le guide de la France. » Aujourd’hui, le président de la République est le pilier de l’organisation de l’état. Le chef de l’Etat a été conçu à l’origine comme la « clé de voûte des institutions » de la Vème République (selon l’expression de Michel Debré dans son discours du 27 août 1958). Son rôle était avant tout celui d’un garant et d’un arbitre. En effet, selon l’article 5 de la Constitution, « le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’Etat. Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire, du respect des accords de Communauté et des traités. » Le chef

en relation

  • Droit constitutionnel
    1226 mots | 5 pages
  • Droit constitutionnel
    1298 mots | 6 pages
  • Droit constitutionnel
    5352 mots | 22 pages
  • Le droit constitutionnel
    1350 mots | 6 pages
  • Droit constitutionnel
    1168 mots | 5 pages
  • Le droit constitutionnel
    4130 mots | 17 pages
  • Droit constitutionnel
    26026 mots | 105 pages
  • Droit constitutionnel
    34588 mots | 139 pages
  • Droit constitutionnel
    1854 mots | 8 pages
  • Droit Constitutionnel
    26032 mots | 105 pages