Droit de la famille

25601 mots 103 pages
Droit de la famille Introduction L’intérêt de cette matière : c’est un droit extrêmement mouvant, il évolue. Par conséquent, il est très vivant, surtout ces 4 dernières années. Le droit de la famille est au cœur des débats qui traverse la société. Exemple : sur l’homosexualité, elle oblige à repenser politiquement le droit de la famille (mariage, divorce, filiation, pacs…). Le pacs est accepté, mais pas le mariage. D’autre part, la filiation est aussi concernée, ainsi que l’autorité parentale. Il est important de partir du fait social, pour aller vers le droit. Dans l’homosexualité, il a un fait social, il y a un combat pour acquérir des droits. Est-ce que le droit peut faire abstraction de la situation de fait ? Doit-il se plier face au fait accomplit ? Ces questions n’ont d’intérêt uniquement parce que ce droit évolue. Autre exemple : sur la question de la maternité pour autrui. C’est la question des mères porteuses. -Les faits : il s’agit d’un couple français, qui ne peut avoir un enfant. Ils se sont tournés vers la maternité pour autrui. Mais pour l’instant elle est interdite en France (par rapport aux lois bioéthiques, et à la cour de cassation). Mais cela n’empêche pas de le faire, on peut se tourner vers l’étranger. Ce couple est allé en Californie, une mère porteuse a acceptée, en portant les gamètes du mari. Seule la filiation concernant la mère biologique pose problème. Le couple en question veut que ce soit la mère intentionnelle qui soit la mère. Les enfants ont eu des actes d’états civils américain, qui énonce que c’est bien le couple qui sont les parents des enfants. Ils ont demandés à ce que ces actes américain soient transcrits en France. Le procureur de la république a demandé l’annulation de la transcription de l’état civil en France. La cour d’appel de paris a jugée irrecevable cette action, puis la cour de cassation a cassée l’arrêt de la cour d’appel. En revanche, sur le fond, la cour de cassation n’a pas tranchée, elle a

en relation

  • Droit de la famille
    7761 mots | 32 pages
  • Droit de la famille
    3192 mots | 13 pages
  • Droit de la famille
    9061 mots | 37 pages
  • Droit de la famille
    366 mots | 2 pages
  • Droit de la Famille
    19300 mots | 78 pages
  • Droit de la famille
    32177 mots | 129 pages
  • Droit de la famille
    18066 mots | 73 pages
  • La famille droit
    23581 mots | 95 pages
  • Droit de la famille
    31707 mots | 127 pages
  • Droit famille
    29822 mots | 120 pages