Du caractere, Del'homme

21665 mots 87 pages
‘‘ Le caractère, empreinte psychologique, n’est ni bon, ni mauvais, et est propre à l’individu. Cependant, seul l’équilibre du caractère, permet à l’homme d’être équilibré, pas dans le sens de s’égaliser ou de dépasser l’absolu, mais, dans celui pour l’homme d’atteindre sa propre perfection.’’

Du
Caractère,
De l’homme (Essai méditationnel du caractère du paraitre de l’homme) Eko bessala benjamin (B-Benj)

Du Caractère, De l’homme

2013

INTRODUCTION
ARISTOTE dans son ouvrage intitulée POLITIQUE, montre l‟évidence selon laquelle l‟homme accomplit sa nature au sein de la cité. « Il est donc évident que la cité est du nombre des choses qui sont dans la nature, que l‟homme est naturellement un animal politique, destiné à vivre en société, et que celui qui par, qui par sa nature et non par l‟effet de quelque circonstance, ne fait partie d‟aucune cité, est créature dégradée ou supérieure à l‟homme. Il mérite, comme dit HOMERE, le reproche sanglant d‟être sans famille, sans loi, sans foyers ; car celui qui a une telle nature est avide de combats et, comme les oiseaux de proie, incapable de se soumettre a aucun joug »
Naturellement, l‟homme, doué de raison, doit continuellement vivre une seul crainte : la crainte morale. Telle une pièce de bois qu‟on met sur la tête des pour les atteler, la loi morale, régnante en prime parmi tant d‟autres lois, canalise la nature positive de l‟homme pour le vivifier. Ce qui, ma foi n‟est possible que si l‟on est en société. Il est ainsi montré que cette dernière a pour base ou origine, la famille. Des lors, vient le village et enfin la cité.
La socialisation, besoin fondamental pour toute personne, est matérialise par le sentiment d‟appartenance à un groupe. Et il n‟y a que dans la société que l‟homme peut avoir un compagnon ou une compagne, des amis ; afin de se protéger de la solitude. Ce sentiment d‟appartenance joue le rôle d‟antidote au sentiment de solitude. Désormais, l‟homme peut donc

en relation

  • rousseau
    297 mots | 2 pages
  • lery
    899 mots | 4 pages
  • Commentaire Le prèche de Paneloux
    1068 mots | 5 pages
  • Work
    1465 mots | 6 pages
  • Biographie de pascal paoli
    2548 mots | 11 pages
  • Le régime politique français--bastien françois
    2940 mots | 12 pages
  • le contrat de travail
    3593 mots | 15 pages
  • Albert Camus
    5831 mots | 24 pages
  • REVISIONS DROIT CONSTI
    8363 mots | 34 pages
  • Cours de philo - le politique et la politique
    9495 mots | 38 pages