Ecole

315 mots 2 pages
Travail de fin d’étude : Cours de Français.
Faut-il se méfier de l’amour ?

Lange Emilie
Ap6B
Année 2011-2012

Au cours d’une étude menée dans le cadre du cours de français, une question est posée « Faut-il se méfier de l’amour ? ». Nous allons essayer de démontrer ce qu’est « se méfier » et ce qu’est « l’amour ». Ainsi que notre question de base. Pour essayer d’y répondre, nous allons d’abord voir ce qu’est « se méfier » au sens premier. De là, nous pourrons comparer la différence avec « se méfier de l’amour ». Qu’est-ce que se méfier ?
La méfiance est un synonyme de douter ou de ne pas se fier à quelqu’un ou a quelque chose. Se méfier signifie aussi faire attention, ne pas avoir confiance, être soupçonneux.
Ensuite la méfiance de l’amour signifie une signification négative sur l’amour. Ce qui démontre qu’on se méfie de l’amour pour les déceptions et les conséquences sur nous. Citation : Mais tout dissimuler serait une imprudence ; On peut se méfier d'un excès de clémence, M. J. CHÉN. Qu’est-ce que l’amour ?
On dit que l'amour est une émotion. Le petit Robert nous dit qu'une émotion est : un mouvement, une agitation, une réaction affective, en général intense. L'amour serait donc un mouvement vers quelqu'un.
Depuis des siècles, les plus grands philosophes, ont tenté de percer le mystère de l'amour, de comprendre ses mécanismes. Leurs visions de l'amour sont positives ou négatives. On parle de dévouement, de dépendance, du don de soi, de promesse, de partage, de régression, de souffrance. Citations : On aime ce pour quoi l’on peine et l’on peine pour ce qu’on aime. Erich Fromm.
L’amour est un genre de suicide. Jacques Lacan. Faut-il donc se méfier de l’amour ?
On dit souvent que l’amour est une source de bonheur, de bien être, est-ce vrai ? Ou tout le contraire ? L’amour est plutôt une source de malheur, de souffrance autant morale que

en relation

  • École
    1367 mots | 6 pages
  • Ecole
    497 mots | 2 pages
  • Ecole
    408 mots | 2 pages
  • ecole
    829 mots | 4 pages
  • École
    995 mots | 4 pages
  • Ecole
    1955 mots | 8 pages
  • ecole
    1003 mots | 5 pages
  • ecole
    521 mots | 3 pages
  • ecole
    656 mots | 3 pages
  • école
    825 mots | 4 pages