econmie

2839 mots 12 pages
Chap 3 : La monnaie

I. Nature et fonction de la monnaie

Robinson : « La monnaie est comme un éléphant, on sait quand elle est là, mais on ne sait la définir».

1. Ambivalence de la monnaie

C’est compliquer la définition de la monnaie. Cette définition se réduit aux fonctions de la monnaie (définition fonctionnelle de la monnaie). Pourquoi l’ambivalence ? Elle donne la caractère d’un bien public et privé, d’un bien rival et réseau, bien politique et social.

Bien privé/ bien public :
La monnaie est un bien privé au sens où elle fait l’objet d’une offre et d’une demande et sa détention a un prix, un coût d’opportunité. Elle coûte ce qu’elle ne rapporte pas, c’est à dire le taux d’intérêt qui est rémunère d’autres actifs, plus risqués et moins liquides que la monnaie.
C’est aussi un bien public, collectif dans le sens où sa circulation, disponibilité, et la préservation de la valeur sont importantes à l’échange, au fonctionnement de l’échange et donc de l’économie de marché. L’usage de la monnaie relève de l’intérêt général, de tous, que la monnaie circule dans l’économie et qu’elle ne perde pas de valeur du jour au lendemain. Cette nature collective justifie l’attention de pouvoir public et règlemente les agents créateurs de monnaie (la BC et banques commerciales).

Bien rival/bien réseau :
Lorsque la monnaie est détenue en tant que bien privé, elle est exclusive à une personne. Donc la monnaie à les caractères d’un bien exclusif/bien rival : représente une partie de la quantité de monnaie en circulation.
Etant donné la dimension collective de son usage, la monnaie revêt aussi les caractères d’un bien réseau : l’usage que je fais de la monnaie dépend de l’usage qu’en font les autres. Plus il y a d’utilisateurs, plus la reconnaissance progresse, plus l’usage est amélioré, et mieux cette monnaie remplie ses fonctions.

Bien économique/ bien politique est social
En tant qu’attribué de l’échange, la monnaie est un bien économique. La monnaie est

en relation

  • éconmie
    832 mots | 4 pages
  • econmie
    1684 mots | 7 pages
  • Econmie
    1078 mots | 5 pages
  • Econmie
    862 mots | 4 pages
  • Éconmie
    350 mots | 2 pages
  • l éconmie de la Chine
    2237 mots | 9 pages
  • Econmie mercosur
    2308 mots | 10 pages
  • Econmie de la santé
    785 mots | 4 pages
  • econmies d echelle
    461 mots | 2 pages
  • Éconmie de l'espace rhénan
    10500 mots | 42 pages