Economie politique

Pages: 10 (2257 mots) Publié le: 27 décembre 2012
CHAPITRE 1

QU’EST-CE QUE L’ÉCONOMIE POLITIQUE ?

3

1
Qu’est-ce que l’économie politique ?

Dans la plupart des ouvrages d’économie politique, des considérations diverses — et souvent fort longues — précèdent l’introduction d’une définition mûrement pesée et considérée comme « incontestable » par son auteur. Nous préférons la démarche inverse : donner d’emblée la définition généralementacceptée de l’économie politique, et montrer ensuite qu’en dépit de sa rigueur, elle laisse subsister bien des incertitudes. • La section 1.1 développe le contenu de cet énoncé, d’un point de vue qui présente l’économie comme une science portant sur une forme particulière du comportement humain : celle qui résulte du phénomène de la rareté. Nous l’appelons la conception « formelle » de l’économie— qui s’avère peut-être excessivement large. • La section 1.2 commente la définition d’un autre point de vue, celui de l’objet matériel et concret de l’économie : production, distribution, consommation des biens et services. Une conception « réelle » de l’économie est ainsi présentée — dont les limites sont pourtant floues. • Enfin la section 1.3 avertit dès l’abord de la différence profonde quicaractérise deux méthodologies courantes en économie : l’approche positive et l’approche normative. Définition de l’économie politique Les auteurs contemporains définissent l’économie politique comme étant la science sociale qui étudie les comportements humains devant des moyens rares sollicités par des fins multiples. Les réflexions que suggère cet énoncé se groupent autour de deux thèmescomplémentaires : le comportement économique, comme forme générale de toute activité humaine, et le domaine économique, comme champ particulier d’activité.
1.1

4

INTRODUCTION

Section 1.1 La conception formelle
§1 Besoins et moyens

Le fondement de tout raisonnement économique se trouve dans une simple constatation : alors que la limitation caractérise la disponibilité des moyens, les besoinshumains sont au contraire multiples et illimités. Sans doute, l’accession à des niveaux successifs de « richesse » permet-elle de combler certains d’entre eux, mais l’expérience quotidienne apprend que cette satisfaction même s’accompagne de l’apparition de nouveaux besoins, parfois même plus difficiles encore à assouvir. Face à la limitation des moyens, l’insatiabilité des besoins semble larègle. De la confrontation entre ces deux faits surgit le problème de leur compatibilité : si les besoins éprouvés par les hommes dépassent ce que les moyens disponibles leur permettent d’obtenir, il est impossible de les satisfaire tous complètement : il faut choisir. Pour chaque homme, des choix individuels (conscients ou non) doivent répondre à la question : à quels besoins consacrer mes ressourceslimitées, et dans quelle mesure ? Au plan de la société, ce sont des choix collectifs semblables (formellement exprimés ou spontanément effectués) qui déterminent à qui les biens disponibles sont attribués. De cette nécessité d’« économiser » les moyens découle l’existence d’une science, qui puisse dire comment réaliser la meilleure combinaison des ressources limitées pour réaliser les objectifsdésirés.

§2

La rareté

Si les moyens n’étaient pas limités, ou si les besoins n’étaient pas nombreux ou insatiables, il n’y aurait donc pas de problème économique. Ceci restreint, en fait, le domaine des « moyens » qui relèvent de l’économie politique : un objet sans utilité pour l’homme (« dont personne n’a besoin ») ne donne lieu à aucune décision humaine et ne saurait intervenir dans unproblème de choix ; de même, un objet en abondance telle que tous les besoins humains correspondants sont comblés jusqu’à la satiété, n’est pas « limité » par rapport à ses besoins ; dès lors, la question de son affectation à tel ou tel usage ne se pose pas. Pour ce type de biens, appelés biens libres, le calcul économique et donc l’économiste sont inutiles. En revanche, et à l’opposé,
1.2...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Economie politique
  • Economie politique
  • economie politique
  • Economie politique
  • Economie politique
  • Economie, politique economie
  • Economie politique
  • Economie politique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !