Education purement livresque

Pages: 8 (1937 mots) Publié le: 19 juillet 2013
Sujet : Montaigne a dit : « Fâcheuse éducation qu’une éducation purement livresque ».

Auteur avec « Les Essais » d'un monument de la littérature française, Montaigne est une figure fondamentale de la pensée de la Renaissance. Au cours du XXème siècle, de nombreux critiques ont érigé Montaigne au rang de père de la pédagogie car au cours de l’élaboration de son œuvre majeure, il a réfléchi surl’éducation et sur l’apprentissage des enfants. Comme chez Rabelais, l’éducation est pour Montaigne le moyen de réaliser la nature humaine. Les deux prônent l’éducation contre l’instruction, l’acquisition d’un savoir utile et maîtrisé contre un savoir imposé et mal digéré. Dans les Essais, dans le chapitre de l’Education, Montaigne dénonce ce qu’il appelle l’éducation purement livresque,c’est-à-dire qui ne consiste pour l’élève qu’à savoir par cœur ses leçons sans jamais chercher à les comprendre, « Fâcheuse éducation qu’une éducation purement livresque ». Sur ses bases, il convient de définir se que l’on entend par « éducation ». Elle ne se limite pas à l'instruction relative seulement aux purs savoirs et savoir-faire, mais vise aussi à assurer à chaque individu le développement de toutesses capacités physiques et intellectuelles. Le terme très restrictif « purement » donne à cette affirmation un caractère d’exclusivité dont nous exposerons les dangers Nous aborderons dans un second temps la nécessité de s’enrichir via divers moyens autres que les livres. Enfin, nous ouvrirons notre réflexion à l’éducation via internet qui présente autant d’avantages que de dangers.

Uneéducation exclusivement livresque, qui ne serait qu’un pur récit des livres et des manuels scolaires, n’aurait pour ainsi dire aucune vocation d’apprentissage ni de compréhension. Si un élève connaît sa leçon par cœur, cela ne veut pas dire pour autant qu’il la comprend. Il ne développera pas d’ouverture d’esprit par un tel apprentissage et sera conditionné par la façon de penser des auteurs. Dans ce cas,l’esprit du lecteur est centré non plus sur sa propre pensée mais sur celle d’autrui ne laissant ainsi plus de place pour une conceptualisation et une expression personnelle : l’élève apprend des pensées et non à avoir sa propre pensée Pour argumenter, le lecteur se limite à citer l’auteur en rapportant exactement ce qu’il dit. Ceci ne laisse donc aucune ouverture vers un jugement personnel. Un tel apprentissage pose également le problème de l’absence de rapports humains et de contacts sociaux, ce qui peut entraîner un risque d’isolement et d’enfermement de l’élève. La transmission de l’éducation est assurée par l’institution qu’est l’école, et pas seulement par les livres qui y sont utilisés. La sphère sociale joue également un rôle important, voire primordial, dans le développementde sa culture propre. Ainsi, l’être humain éduqué doit devenir une entité responsable dans la société dans laquelle il évolue, capable de réfléchir pour le bien de celle-ci. Eduquer c’est donc mettre en œuvre des moyens propres à assurer la formation et le développement d'un être humain, y compris ses aptitudes sociales. L’enseignement livresque ne permet pas de préparer aux réalités du monde, caril ne rend compte que de façon partielle de la réalité, qui peut être très éloignée de la théorie. Ainsi Rousseau, dans Emile ou De l’éducation, propose de retarder au maximum la fréquentation des livres : « il ne faut point d’autre livre que le monde, point d’autre instruction que les faits ». Cette vision de l’éducation se trouve être l’antithèse de l’éducation purement livresque, puisque baséesur la seule expérience.

Les dangers de cette éducation purement livresque étant ainsi détaillés, nous allons voir que d’autres moyens d’apprentissage peuvent pallier à ce déficit de diversité, tout en gardant à l’esprit la distinction entre éducation et enseignement.

L'éducation est, étymologiquement, l'action de « guider hors de », c'est-à-dire développer, faire produire. On confond...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Education purement livresque
  • Éducation purement livresque
  • Facheuse education qu’une education purement livresque
  • Facheuse éducation qu'une éducation purement livresque
  • Montaigne a dit : « fâcheuse éducation qu’une éducation purement livresque ».
  • Education
  • education
  • Éducation

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !