De l'institution des enfants - plan détaillé

Pages: 11 (2599 mots) Publié le: 4 janvier 2015
Plan détaillé du chapitre « De l’institution des enfants » (I, 26)

1. Montaigne se qualifie comme pédagogue.
145 A – 149 C : « Je ne vis jamais pere (…) me semble leur donner beaucoup d’authorité ».
Au seuil d’un chapitre pédagogique, Montaigne s’estime dépourvu des titres et des compétences
ordinaires que l’on peut exiger d’un pédagogue, mais s’invente une autre légitimité : cettelégitimité n’est pas celle de la connaissance, mais celle du jugement.


Montaigne affirme un lien de paternité avec son œuvre.
145 - 146 A : « Je ne vis jamais pere (…) à la Françoise ».
Malgré les défauts que montre un fils, un père le reconnaît tout comme Montaigne
reconnaît son œuvre.



S’il devait exercer la foncton de pédagogue, Montaigne pratiquerait l’examen du
« jugement naturel ».146 A - C : « Car en somme, je sçay (…) à moy, si peu que rien ».
Montaigne se déclare peu avancé dans l’étude des sciences, mais trouve une autre
solution pour se qualifier comme pédagogue.



L’œuvre de Montagne est l’essai de ses facultés naturelles.
146 A - 148 A : « L’Histoire, c’est plus mon gibier (…) me sentant trop mal instruit
pour instruire autruy ».
a) Ce n’est pas l’exposéd’un savoir emprunté…
Montaigne souligne la singularité de son œuvre, qui correspond à ses « propres et
naturels moyens ». Il souligne le contraste avec les pratiques des auteurs
contemporains et fait « connoistre l’extreme difference entre eux et moy ».
b) …. et quand l’essayiste emprunte, c’est pour mieux se dire lui-même…
147 C - 148 C : « Reprendre en autruy mes propres fautes (…) en cedocte et
laborieux tissu des Politiques ».
Montaigne réfléchit sur la manière dont il pratique l’emprunt.

c) … dressant de lui-même un portrait fidèle, qui

n’est

pas

destiné

à

« instruire autrui ».
148 A : « Quoy qu’il en soit (…) mal instruit pour instruire autruy ».
L’œuvre vaut comme reflet authentique et fidèle qu’elle donne de son auteur,
« pourtraict chauve etgrisonnant », et n’a par conséquent aucune valeur normative.


Montaigne accepte de développer un « discours sur l’institution des enfants »
malgré la difficulté de la tâche.

148-149 AC, « Quelcun donq (…) leur donner beaucoup d’authorité ».
a) S’il le fait, c’est par intérêt pour la famille de Foix et souci de sa
prospérité…
148 - 149 A : « Or, Madame, si j’avoy quelque suffisance en cesubject (…) bien et
advantage à tout ce qui vous touche ».
b) … même s’il rappelle l’extrême difficulté de la réflexion sur l’éducation.
149 A : « Mais, à la vérité, je n’y entens sinon cela (…) la nourriture et institution
des enfans ».


L’éducation des enfants est en effet particulièrement difficile : par où
commencer ?
a) difficulté de la tâche
149 C : « Tout ainsi qu’en l’agriculture (…)à les dresser et nourrir »).
b) L’éducation ne peut se fonder sur une « inclination naturelle » en l’homme.
149 AB : « La montre de leurs inclinations (…) se changent ou se deguisent
facilement ».
c) Montaigne recommande de ne pas forcer les « propensions naturelles » des
enfants, mais de rejeter le pronostic sur leurs aptitudes futures.
149 AC : « Si est-il difficile de forcer lespropensions naturelles (…). Platon (…)
me semble leur donner beaucoup d’authorité. »



À

l’intention

de

son

dédicataire,

Montaigne

formule

une

conception

aristocratique de l’éducation.
149 - 150 A : « Madame, c’est un grand ornement que la science (…) ce que je
puis conferer à vostre service en cela. »
La science est plus noble lorsqu’elle concerne la conduite del’action politique et
militaire que la théologie, le droit ou la médecine.



Montaigne confie la tâche d’éduquer à un précepteur, qui devra être
soigneusement choisi.
150 A : « La charge du gouverneur que vous luy donrez (…) et qu’il se conduisist
en sa charge d’une nouvelle maniere ».
Il faut choisir « un conducteur qui eût putôt la tête bien faite, que bien
pleine. »

2. L’exercice...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Plan détaillé erasme : de l'éducation des enfants
  • De l'institution des enfants.
  • De l'institution des enfants
  • L'institution des enfants
  • De l'institution des enfants
  • De l’institution des enfants
  • De l'institution des enfants
  • De l'institution des enfants

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !