Efficience Expos

Pages: 46 (19714 mots) Publié le: 24 avril 2015
DOSSIER I

Les marchés financiers sont-ils efficients ?
L’exemple du marché des changes
Antoine Bouveret *
OFCE, Centre de recherche
en économie de Sciences Po

Gabriele Di Filippo *
Université Paris IX Dauphine
LEDA-SDFi

* Nos remerciements vont en
premier lieu à Henri Sterdyniak
pour ses précieuses remarques. Nous
remercions également Christophe
Blot, Guillaume Daudin ainsi que
lesparticipants au séminaire
d’économie de la mondialisation de
l’OFCE et à la journée d’étude de
l’OFCE sur la crise financière pour
leurs commentaires judicieux.
antoine.bouveret@ofce.sciences-po.fr
gabriele.difilippo.06@campus.
dauphine.fr

Le présent article analyse l’efficience du marché des
changes. L’article reconsidère la définition originelle de
l’efficience au sens de Fama (1965) en mettant en lumièreles
différentes contradictions internes de cette définition. Partant de
là, trois définitions de l’efficience sont avancées : l’efficience
fondamentale, l’efficience macroéconomique et l’efficience
spéculative. À chaque forme d’efficience est associée un
ensemble de tests empiriques. Les résultats des tests suggèrent
l’existence de trois formes d’efficience sur le marché des changes,
fonctions del’horizon considéré. Le marché des changes est ainsi
caractérisé par l’inefficience pure à court terme (entre 1 mois et
1 an), l’efficience spéculative à moyen terme (entre 1 an et 2 ans)
et l’efficience macro-économique pure à long terme (à partir de
5 ans) ; cette dernière forme d’efficience étant soumise à
quelques réserves. L’efficience fondamentale, ou efficience au
sens de Fama, est rejetéequel que soit l’horizon considéré. La
dernière partie explique les résultats obtenus à partir d’un
modèle qui relâche les hypothèses d’anticipations rationnelles et
d’efficience, au profit de l’hypothèse d’agents hétérogènes.

Mots-Clés : Efficience du marché des changes. Efficience fondamentale.
Efficience spéculative. Efficience macroéconomique.
Taux de change d’équilibre. Cointégration.Prévisions hors échantillon. Modèle à agents hétérogènes.

REVUE DE L’OFCE ■ 110 ■ JUILLET 2009

■ Antoine Bouveret et Gabriele Di Filippo

« La main invisible fera toujours son œuvre mais elle agit par strangulation »
Joan Robinson, 1946

L

a crise financière a montré les limites et les défaillances des modèles de
valorisation des produits structurés adossés aux crédits hypothécaires (Asset
BackedSecurities (ABS), Collateralized Debt Obligations (CDO)). La
disparition du marché des produits titrisés dans un univers comptable dominé par le
mark-to-market a conduit les institutions financières à enregistrer des pertes
massives, estimées à 4 100 milliards de dollars selon le dernier rapport sur la stabilité
financière du FMI (Global Financial Stability Report d’avril 2009). Si la moindreliquidité de ces titres peut expliquer une partie des écarts de valorisation constatés, il
n’en reste pas moins que les modèles financiers se sont avérés incapables de valoriser
correctement ces actifs.
Le marché des changes, qui est de loin le marché financier le plus liquide à
l’échelle internationale avec des échanges quotidiens de plus de 3 000 milliards de
dollars, pourrait sembler a priori moinssujet à de tels phénomènes de
survalorisation. Or depuis l’avènement des changes flottants dans les années 1970,
les taux de change sont caractérisés par des évolutions erratiques et une volatilité très
élevée, supérieure à celle des fondamentaux. La surévaluation du dollar au début des
années 1980, l’éclatement du système monétaire européen dans les années 1990 ou
les crises de change dans les paysémergents (Mexique dans les années 1980, pays du
sud-est asiatique en 1997-1998, Argentine en 2001) sont autant d’épisodes
historiques qui montrent que les taux de change peuvent être sujets à des bulles, à
des retournements brutaux et à des périodes de forte sur- ou sous-évaluation.
Cet article se propose de discuter l’hypothèse d’efficience du marché des
changes, avancée par Milton Friedman...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Efficience
  • efficience
  • Efficience coût
  • efficience et ineficience
  • Efficience de marché
  • Efficience bancaire
  • Efficience informationnelle
  • Efficience informationnel

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !