Eloge paradoxal

685 mots 3 pages
Saatdjian Stéphane 1S1
Dm de Français
L’écriture d’invention

I Questions
1/L’énonciation participe à l’efficacité de la tirade car Dom Juan utilise un plaidoyer. Le plaidoyer de Dom Juan est très construit, de la ligne 1 à 7 il expose son 1er argument en développant son premier argument qui consiste à dire que toutes les belles ont le droit de conquérir nos cœurs ensuite, il explique le fait qu’il est bon de vaincre une femme vertueuse enfin, son troisième et dernier argument consiste à dire que le plaisir est de se transformer en conquérant afin d’accumuler les conquêtes
Dom Juan s'adresse à son valet Sganarelle. Le "tu" est présent seulement dans la 1ère phrase: "tu veux" puis Dom Juan parle longuement sans interpeler son interlocuteur On a l’impression que Dom Juan est emporté par son discours et qu’il oublie qu’il s’adresse à Sganarelle. En réalité, cette tirade s'adresse aux spectateurs il y a une double énonciation du théâtre), elle est destinée à mettre en valeur le personnage qui trace son portrait en contraste avec celui fait par Sganarelle dans la scène antérieure. Il utilise en un deuxième temps le pronom personnel "je" le discours prend un tour personnel « pour moi », Dom Juan décrit son penchant irrépressible. Mais il utilise aussi les pronoms « on » en sujet et « nous » en objet. Avec le mélange de "je" et le "on/nous/", il énonce ses théories comme des vérités il fait de sa conception une vérité générale, "on" ayant une valeur universelle. De plus, Dom Juan utilise le présent de vérité générale: "la constance n'est bonne que pour les ridicules". Dom Juan considère donc sa conception comme justifiée, valable pour le plus grand nombre.
2/ La métaphore qui représente l’attitude amoureuse de Dom Juan est celle à la ligne 20 « et j’ai sur ce sujet l’ambition des conquérants, qui volent perpétuellement de victoire en victoire » Cette métaphore est utilisée pour traiter le thème lyrique qui est abordé dans un style poétique.
II Ecriture

en relation

  • éloge paradoxale
    1193 mots | 5 pages
  • Eloge paradoxal
    254 mots | 2 pages
  • Éloge paradoxal
    1121 mots | 5 pages
  • Eloge paradoxal
    374 mots | 2 pages
  • Eloge paradoxale
    392 mots | 2 pages
  • éloge paradoxal du mensonge
    1079 mots | 5 pages
  • Éloge paradoxal de la chaise
    669 mots | 3 pages
  • Eloge paradoxale de la paresse
    421 mots | 2 pages
  • Éloge paradoxale hypocrisie
    299 mots | 2 pages
  • Eloge paradoxal staline
    359 mots | 2 pages