Emmanuel carrère, l'adversaire, commentaire composé

Pages: 5 (1183 mots) Publié le: 15 septembre 2011
Emmanuel Carrère, « L’Adversaire », commentaire composé

Ce travail consiste à étudier et à analyser un passage du livre « L’Adversaire » de l’auteur français Emmanuel Carrère. Cet auteur qui n’est pas seulement un romancier mais également un essayiste et un scénariste veut relater au travers de cette œuvre l’histoire de Jean-Claude Romand, assassin de sa propre famille dans les années 90. Ilva essayer de la conter tant bien que mal sans y mettre son point de vue afin de ne pas transformer cette histoire en « curiosité malsaine » p.36 mais de comprendre ce qu’a vécu cet homme mythomane poussé dans une vie mensongère. Ce que nous allons étudier dans ce commentaire est la réponse à la question : « Comment l’évocation d’un matin banal laisse place à une horreur absolue et dévoile unmeurtrier trouble ? ». Afin d’approfondir ce point de vue il est nécessaire de prendre l’extrait des pages 162 à 165 du livre.

Il faut en premier lieu citer que la description des faits se déroule au tribunal afin de juger Jean-Claude Romand. Effectivement, le récit qui est cité par la « vision » d’Emmanuel Carrère commence sur un matin plutôt banal, une routine assez commune de chaque familleheureuse (qui peut aussi être un parallèle avec la vie monotone de Jean-Claude). Au deuxième paragraphe de l’extrait, les paroles de Romand sont citées par l’écrivain. On voit ici le commencement de l’affirmation « meurtrier trouble » puisqu’il a déjà assassiné Florence, sa femme et reste dans la tranquillité de tous les jours, sans aucun stress. Il évoque clairement : « Je savais, après avoir tuéFlorence, que j’allais tuer aussi Antoine et Caroline et que ce moment, devant la télévision, était le dernier que nous passions ensemble. » p.162 ce qui amène à la question existentielle : « Mais comment un homme peut-il penser pareillement ? ». Il en est parfaitement conscient et l’on comprend bien que ce n’est pas un acte de haine envers sa famille puisqu’il dit plusieurs fois dans le livre qu’illes aime et qu’eux l’aiment aussi. Il dit même qu’il les trouve « chauds » p.163 (analogie à l’amour chaleureux) mais que lui était plutôt « froid » p.163 (c’est peut-être ici un certain reflet de l’exécution de sa femme et celle future de ces enfants qui n’agit pas sur sa psychologie, son mental mais se reflète plutôt sur son corps physique. Car c’est avant tout un problème psychologique queJean-Claude soutient au long de sa vie). Il va d’ailleurs improviser et employer le prétexte de leur température élevée (fièvre) pour pouvoir les assassiner. A l’évocation des faits, Carrère nous décrit à nouveau une scène de troubles physiques, tels une crise d’épilepsie qu’il cite comme « la scène du chien » p.163 et qui est arrivée la première fois lors de l’évocation de son enfance jusqu’à ce queson avocat lui demande : « Quand vous aviez des joies ou des peines, alors, est-ce que votre confident n’était pas votre chien ? » p.55. Comme l’écrivain nous le montre, c’est le fait de ressasser ces souvenirs et leurs pensées qui s’appliquent sur lui-même notamment lorsqu’il crie : « Mon papa ! mon papa ! » p. 163 (paroles d’Antoine). Parfois, il ne se rappelle simplement pas de certaines scènes.Il a, en continuant sur sa voie de mensonges, assassiné ses propres enfants en leurs faisant croire qu’ils allaient jouer à un jeu. Durant l’interrogatoire, Romand essaie de relativiser les choses et faire comme si ce qu’il a commis était quelque chose se mêlant à la banalité d’une matinée familiale mais « les jurés ont besoin de détails » p.164 et c’est en étant poussé par la vérité fondamentaledes faits que « l’horreur absolue » prend place. Ce qui rend la scène également atroce, c’est que Romand devait trouver cet acte vital au moment où il l’a executé mais se dit également que ce n’était pas eux (pas ses propres enfants, apparition de la non-vérité, irréalité mensongère). On retrouve également le passage où Caroline le comble tant : « quand elle est née, c’était le plus beau jour...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'adversaire, emmanuel carrère, la mythomanie
  • L'adversaire, emmanuel carrère
  • L'adversaire, emmanuel carrère, la mythomanie
  • Sujet d'invention l'adversaire de carrere
  • Présentation de l'Adversaire d'Emmanuel Carrère.
  • Dissert l'adversaire
  • dissertation L'Adversaire, Carrère
  • L'adversaire d'emmanuel carrere

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !