Essaie sur le principe de la population

Pages: 6 (1482 mots) Publié le: 17 mars 2013
Pour Thomas Malthus, les lois universelles de la nature démontrent l'existence d'une loi de population. Le pouvoir multiplicateur de la population est tel qu'en l'absence de frein, celle-ci augmente plus rapidement que les subsistances, ce qui se traduit par des famines, des guerres et une surmortalité. Malthus préconise donc la suppression des lois protégeant à son époque les pauvres enAngleterre, en raison de leurs "effets pervers". Il préconise de favoriser la "contrainte morale" et le développement de l'agriculture nationale par des primes et le maintien des lois protectionnistes sur le blé.
Commentaire critique
On trouve deux traductions de l'Essai sur le principe de population, correspondant à deux versions différentes. L'ouvrage a en effet vu son volume multiplié par quatreentre la première édition, en 1798, et la deuxième, en 1803. Malthus est passé d'un pamphlet philosophique à un traité d'allure scientifique, étayé par des lectures (rapports, premier recensement de 1801 en Grande-Bretagne…) et par des observations faites lors de ses voyages en Suède, Norvège, Finlande, Suisse…
Malthus part de deux postulats qui sont pour lui des lois permanentes de la nature: "Lanourriture est nécessaire à l'existence de l'homme" et "la passion entre les sexes est une nécessité". Or, "si elle n'est pas freinée, la population s'accroît en progression géométrique" (comme 2n: 1, 2, 4, 8, 16, 32, 64…) alors que "les subsistances ne s'accroissent qu'en progression arithmétique" (comme n + 1: 1, 2, 3, 4, 5, 6…). En l'absence d'obstacles aux mariages précoces et en raison demoyens de subsistance abondants, la population des Etats-Unis a doublé en vingt-cinq ans. "Le pouvoir multiplicateur de la population infiniment plus grand que le pouvoir qu'a la terre de produire la subsistance de l'homme" est nécessairement freiné par la difficulté de se nourrir (2).
Malthus considère donc qu'on ne peut attribuer la lenteur de l'accroissement de la population dans les pays del'Europe moderne à un déclin de la passion entre les sexes. Il l'explique plutôt par l'existence de deux types de freins, l'un préventif, l'autre actif.
Les difficultés d'entretien d'une famille et la crainte de tomber dans la pauvreté, en dissuadant les hommes de se marier tôt, agissent comme un frein préventif (preventive check). Les naissances sont ainsi évitées par un célibat plus fréquent et pardes mariages tardifs. Malthus, qui est pasteur, considère qu'il est préférable de se soumettre à une "contrainte morale", c'est-à-dire à "l'abstinence du mariage jointe à la chasteté" et d'éviter de tomber dans le "vice" ("les coutumes perverses en ce qui concerne les femmes"), cause de malheur pour les deux sexes. Il n'a jamais été favorable aux moyens anticonceptionnels.
Le frein actif àl'augmentation déjà amorcée de la population (positive check) vient pour sa part d'obstacles destructifs (les maladies, la guerre et la famine), provoquant une mortalité qui touche principalement les classes inférieures de la société, et en particulier les enfants.
Malthus vise notamment à réfuter les thèses de William Godwin et du marquis Marie de Condorcet sur la perfectibilité de l'homme. Condorcetaffirme en effet que la durée de la vie humaine peut s'accroître de manière "indéfinie" en raison des progrès de la médecine, de l'usage d'aliments et de logements plus sains, ou en développant l'usage de la contraception. Malthus trouve cette idée "antiscientifique", parce que non justifiée par l'expérience et les lois de la nature. Or, ce qui était perçu comme une utopie par Malthus a pris formedans les pays les plus développés aujourd'hui et est largement entamé dans les autres pays qui connaissent une transition démographique plus lente.
Pour Malthus, les lois anglaises relatives aux pauvres aggravent la situation de ces derniers de deux manières. D'une part, imposer les riches au bénéfice des plus pauvres (comme le fait la loi élisabéthaine de 1601) conduirait à faire croître la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le principe de population
  • Essai sur l'avachissement de la population
  • Essais clniques sur les populations pauvrres
  • Essai Le Principe D Inception En Communication
  • Fiche de synthese le principe de population – thomas robert malthus
  • Essai de modelisation de la relation entre population et production agricole en territoire de beni
  • La population
  • Population

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !