Etude comparative entre tijariwafabank et la bp

Pages: 147 (36600 mots) Publié le: 19 avril 2012
DEUXIEME PARTIE :

LA TITRISATION DES CREANCES HYPOTHECAIRES : EST-ELLE UN INSTRUMENT DE REFINANCEMENT EFFICACE ?





Depuis plusieurs années le système financier international est entré dans une phase de profondes mutations qui a été déclenché par deux forces principales : la déréglementation et les nouvelles technologies.


Sous l’effet de ces deux forces combinées, ona ainsi assisté à une véritable explosion de la sphère financière et à une floraison de nouvelles activités et de nouveaux instruments financiers.


C’est dans ce processus généralisé d’innovations financières vient s’inscrire la titrisation c'est-à-dire la transformation de certaines créances en titres négociables sur le marché.


La technique de titrisation constitue uneinnovation majeure du système financier international. Elle a donné naissance à une série de titres de créances venant élargir la gamme des instruments négociables à la disposition des investisseurs. Et un nouvel instrument de gestion des bilans des banques qui leur permet d’optimiser leur structure financière et d’accroître leur compétitivité[1].


Donc, la titrisation représente unetendance de fonds du système de financement.


Pour le système financier dans son ensemble, le développement de la titrisation préfigure une nouvelle et importante étape dans l’évolution du système bancaire. Le recours à cette technique peut en effet initier d’importants changements dans l’exercice de la profession et notamment conduire à une dissociation de certaines activités bancairestraditionnelles confondues.


Née aux Etats-Unis en 1970, la titrisation s’y est depuis développée de manière considérable. Elle constitue à l’heure actuelle l’une des composantes majeures du système de financement américain. Cependant, il a fallu plus de quinze ans avant de voir cette technique essaimer vers d’autres pays. Les premiers à s’y initiés sont la Grande-Bretagne, le Canadaet l’Australie, qui de part leurs liens privilégié avec les Etats-Unis ont largement pu s’inspirer de leur savoir faire dans ce domaine.


Ensuite, elle a fait son apparition en France, le Japon, la Suède, l’Italie,… avant d’être propagée dans d’autre pays développés et ceux d’en voies de développement comme le Maroc, la Tunisie, la Jordanie, ….


Cette technique, récemmentintroduite au Maroc, permet aux établissements de crédits de se défaire d’une partie de leurs portefeuilles de créances hypothécaires gelées dans l’actif de leurs bilans en vue de subvenir à leur besoin en liquidité de longue maturité, dans le but de distribuer de nouveaux crédits tout en respectant les règles prudentielles édictées par la nouvelle loi bancaire.


Dans cette deuxièmepartie, il sera question de la titrisation dans le monde (chapitre I) et de la titrisation au Maroc (chapitre II).


CHAPITRE I :


LA TITRISATION DANS LE MONDE : REVUE DE QUELQUES EXPERIENCES :




La titrisation est une technique d’ingénierie financière qui permet à une institution financière de se refinancer en se séparant d’une partie des actifs détenus, généralementreprésentatifs d’une créance sur un débiteur. Elle permet aux établissements de crédit de céder les créances qu’ils ont initiés en les regroupant au sein d’entités juridiques particulières, qui inscrit lesdites créances à leurs bilans et émettent en contre partie des parts souscrites par les investisseurs intéresses[2].


C’est une réforme récente qui s’inspire largement de l’exempleaméricain, d’une évolution financière entamée dans les années soixante dix en prolongeant et accentuant le mouvement de désintermédiation qui s’inscrit dans le processus de la finance directe.


En effet, la titrisation est née aux Etats unis dans les années 1960, il s’agissait de relancer le financement de l’immobilier qui se révélait inadapté en raison, d’une part, du niveau élevé des...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Etude comparative entre jeanne et emma
  • Etude comparative entre Nike et Adidas
  • Etude comparative entre mcdonald's et kfc
  • Rejet de la comptabilité : étude comparative entre tunisie et france
  • Étude comparative entre deux banques marocain
  • Etude comparative entre le magazine etapes et un psautier
  • ètude comparative entre etat fèdèral et confèdèration 1
  • Étude comparative

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !